Aller au contenu principal

L’horticulture en première ligne des dégâts du covid-19

La crise du Covid-19 tombe particulièrement mal pour le secteur de l’horticulture. Le naisseur Haberschill Végétal, à Valdurenque, a perdu une large part de son activité.

© Le Paysan Tarnais

La crise du Covid-19 tombe particulièrement mal pour le secteur de l’horticulture qui réalise la très grande majorité de son chiffre d’affaires du 15 mars à la Fête des mères. “Nous avons perdu toutes nos ventes de la fin d’hiver, constate Pierre Haberschill, à la tête de Haberschill Végétal, à Valdurenque. Toutes les vivaces et bisanuelles (pensées, primevères, renoncules…) sont parties à la poubelle. C’est d’autant plus rageant que cette année la météo du printemps était particulièrement favorable à notre activité.”

L’entreprise qui emploie une quarantaine de salariés plus une vingtaine de saisonniers est spécialisée dans la vente de jeunes plants aux horticulteurs partout en France métropolitaine et jusqu’en Outre-Mer. “Sur cette activité on perdait 40 000 € par semaine au début de la crise”, déplore Pierre Haberschill. Beaucoup de jeunes plants attendent encore de partir à La Réunion, mais faute d’avion pour assurer les échanges commerciaux, ils sont toujours entretenus sur site dans l’attente d’une amélioration rapide.

L’entreprise Haberschill dispose également d’une activité de vente en serre pour les particuliers. Elle aussi a fortement souffert du confinement. “On rouvre progressivement après trois semaines de fermeture. Nous avons mis en place un parcours clients, la désinfection des chariots, etc. Ça se passe bien, les gens sont disciplinés.” Les chiffres d’affaires de mars et avril se trouvent néanmoins d’ores et déjà amputé de 40%.

“On a réussi à limiter la casse en se battant comme des lions pour que nos commandes soient maintenues. On n’avait pas le choix car pour nous, après le début du mois de juin, les ventes sont finies…”, souligne Pierre Haberschill, rassuré de voir que depuis la réouverture des jardineries, “le ciel s'éclaircit”.

Masques maison et gestes barrières

Dès le début du confinement, Haberschill Végétal a décidé de ne plus faire appel à ses saisonniers. L’entreprise a finalement été obligée d’en rappeler quelques-uns pour combler les absen-ces de quelques salariés. “On est actuellement 45 à travailler dans deux hectares de serre donc on est assez espacés, explique le dirigeant soucieux de faire respecter les gestes barrières. Pour rassurer tout le monde, nous avons confectionné des masques maison dont le port a été rendu obligatoire.” Pour la protection des jeunes plants, l’entreprise utilise depuis toujours du gel hydroalcoolique, “donc nous n’avons pas de souci de ce côté-là. On a juste intensifié notre consommation et on n’a plus besoin de râler pour que les salariés s’en frictionnent régulièrement les mains”, sourit Pierre Haberschill.

D. Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le projet de méthanisation agricole progresse
Un collectif de 30 éleveurs du Ségala ambitionne une agriculture saine et durable. Le projet a déjà évolué plusieurs fois pour…
Bio : les arrêts de certification augmentent de 42% sur un an (Agence bio)

Au 31 août, les arrêts de certifications bio montrent une hausse de 42% sur un an, et les conversions ralentissement de 37%,…

Les agriculteurs inquiets pour l’avenir de leur ferme
Les présidents des sections font état de conditions économiques contraignantes. Les exploitations n’arrivent pas à compenser les…
Une belle réussite cette année pour Innov'Agri
Pour sa 9ème édition à Ondes, Innov’Agri continue de progresser d’une année sur l’autre. Une diversité présentée sur 80 hectares…
Les organisations professionnelles agricoles tarnaises mobilisées
Le CAF 81 s’est réuni le 13 septembre pour faire le point.
Augmentation de la remise sur les carburants
Une prolongation accompagnée d’une évolution de la remise sur l’achat de GNR pour les agriculteurs. 
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais