Aller au contenu principal

Eau
L'irrigation reprend son cours dans le Tarn

Le retour d’un temps chaud et ensoleillé sonne la reprise des tours d’eau. Les faibles pluies attendues cette semaine ne devraient pas stopper cet élan.

© wirestock

Le temps a été très chaud et ensoleillé sur le département la semaine dernière avec par exemple 37 degrés enregistrés à Albi le 23 juillet. Par conséquent, les ETP relevés la semaine dernière sont proches de 40 mm. Concernant cette semaine, le beau temps devrait persister à l’exception de mercredi ou une évolution orageuse est prévue annonçant quelques pluies (10 à 15 mm). Depuis la semaine dernière, l’irrigation a donc repris son cours dans le Tarn, marquant ainsi le premier tour d’eau de la saison pour certains irrigants (fait rare pour un 20 juillet) ! Les faibles pluies annoncées cette semaine ne permettront pas une pause pour l’irrigation.
Le tableau ci-dessous présente les parcelles du réseau ainsi que leur stade cultural

Conseils pluie/irrigation

• Maïs :

Les maïs semés fin mars/ avril  ont atteint ou dépassé le stade de la floraison femelle. Les parcelles les plus avancées sur le département sont déjà au stade soies desséchées. Beaucoup de maïs sont au stade fécondation : stade ou les besoins en eau sont importants.

Pour tous les types de sol, continuer les tours d’eau pour combler un besoin en eau de l’ordre de 6 mm/jour.

Concernant les maïs semés fin mai, la plupart sont au stade floraison mâle. Le stade floraison femelle est imminent. Il faut donc poursuivre les tours d’eau pour tous les types de sol car les besoins deviennent très importants. L’irrigation à prévoir doit combler une consommation de l’ordre de 6 mm/jour.

• Maïs semences : 

Les premières castrations ont débuté depuis une quinzaine de jours. Actuellement, sur le département, environ 50% des parcelles ont commencé la castration. Il est conseillé de continuer les tours d'eau pour combler les besoins actuels (4-5 mm/jour).

Pour les semis fin avril/début mai, les rangs femelles sont en pleine floraison : la castration est donc en cours. L’irrigation doit être maintenue avec un apport de l’ordre de 5mm/jour.

Concernant les parcelles moins avancées : les plus tardives sont au stade 10 feuilles (consommation de 4mm/jour). Dans l’ensemble, les maïs semés fin mai sont au stade 11-13 feuilles. Il faut donc poursuivre les tours d'eau (5 mm/jour).

• Soja :

Les parcelles les moins avancées sont au stade R1-R3. Pour ces parcelles, l’irrigation doit compenser un besoin de 5-6 mm/jour

Pour les parcelles les plus avancées, les premières gousses sont formées et leur longueur est d’environ 3cm (stade R3-R4). Le soja est donc dans une phase avec un besoin hydrique important. L’irrigation doit compenser un besoin de 7mm/jour. 

• Sorgho :

La majorité des sorghos sont au stade épiaison. A ce stade, la plante est toujours sensible au stress hydrique. La réserve utile des sols étant globalement suffisante pour satisfaire les besoins actuels du sorgho, pas d’irrigation à prévoir.

• Tournesol :
La floraison est quasiment généralisée sur le département. Malgré les fortes chaleurs, il  n’est pas conseillé  d’irriguer  les  parcelles en pleine floraison. Par contre, sur les parcelles en fin de floraison et en sols superficiels, un tour d’eau pourra être déclenché.

Article rédigé avec le soutien financier de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et du CasDar

L’étiage a réellement commencé

Après plusieurs semaines particulièrement favorables, l’étiage a réellement commencé la semaine passée, avec une diminution globale des débits sur les petits cours d’eau et la fin d’une pluviométrie exceptionnelle.

Les ETP ont ainsi grimpé à 8 mm par jour ; elles devraient rester entre 3 et 5 mm cette semaine, avec un pic jeudi, suivi d’une diminution des températures prévue pour ce week-end. Quelques averses peu marquées sont également attendues en milieu de semaine.

Pour compenser ce début d’étiage, les barrages de Saint-Géraud et du Thérondel sont mobilisés ; d’autres retenues pourraient également commencer à lâcher pour compenser une diminution des débits à Villemur, en fonction de la pluviométrie.

Par ailleurs, les restrictions se maintiennent sur le Girou (100 %), l’Ardial (100 %), l’Agros (100%) et le Bagas (50%). Le Tescou passe en restriction totale (100%).

Les bulletins hydrologiques habituels sont consultables sur le site internet de la Chambre d’agriculture du Tarn, rubrique Agroenvironnement puis Eau.
ANNE-CHARLOTTE POMMIER-PETIT (CA81)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Loup : 2022 ne devra pas ressembler à 2021 !
Les constats de présence ont été multipliés par dix l’an dernier, dans le Sud-Est du département.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais