Aller au contenu principal

Eau
Main dans la main, pour une meilleure gestion de l'eau

Christophe Ramond, président du Conseil départemental, a organisé le 27 septembre une grande conférence sur l’eau, en présence d’une centaine d’acteurs, dont le préfet François-Xavier Lauch.

© Département du tarn

La sécheresse était l’une des grandes préoccupations des Tarnais. L’été 2022 a été marqué par des pénuries d’eau sur la totalité du département. L’assèchement des rivières, la baisse du niveau des réservoirs et les restrictions ont eu un grand impact sur les activités des agriculteurs. Face au problème du réchauffement climatique qui ne cesse de s’amplifier, le président du conseil départemental, Christophe Ramond, a pris l’initiative de réunir une centaine d’acteurs agricoles pour une “conférence ateliers” sur les thèmes de l’eau, en présence du préfet du Tarn, François-Xavier Lauch. Dans une optique de changement, tout le monde, y compris les associations, les gestionnaires de bassin et le monde économique, s’est engagé à apporter de nouvelles idées et à en débattre. L’objectif de cet échange est d’essayer avec une vision partagée de trouver des solutions pour une meilleure gestion de l’eau dans les années à venir. 

“Nous devons vite agir”

«Nous allons planter 4 000 arbres, poser des haies. Il est nécessaire d’améliorer la végétation des villes, de moderniser le système d’approvisionnement en eau, de trouver des solutions pour le stockage de l’eau et de protéger les zones humides“, soutient le président. “Pour cela nous avons la volonté de travailler main dans la main avec l’État».
Avec des réserves presque vides et un déficit de précipitations, le préfet a exprimé son inquiétude face à la situation. “C’est l’année la plus sèche depuis 1960”, dit-il. Il est persuadé que le retour d’expérience de l’année 2022 servira de base à la préparation d’un plan d’action. Il a également souligné la nécessité d’une coopération plus étroite au niveau national, notamment avec l’État, pour améliorer la situation. “Mais nous devons vite agir avec une prise de conscience collective” . Toute une réflexion à voir quant aux enjeux de l’eau. Le vice-président du Conseil départemental, Christophe Testas, a profité de l’occasion pour exprimer sa gratitude et sa solidarité envers les agriculteurs dans ces moments difficiles. Il a insisté “Vous savez, nous parlons du fait que les agriculteurs ont besoin d’eau. N’oublions pas que ce sont eux qui nous nourrissent. S’ils ne peuvent pas irriguer, le blé ne poussera pas. Sans blé, il n’y a pas de farine. Sans farine, il n’y a pas de pain».  

Une expérience concrète du Tarn

La participation de responsables professionnels agricoles a été l’occasion d’apporter des témoignages des constats de terrain. “Il s’agissait de construire l’avenir”, explique Laurent Viguier, secrétaire général du bureau de la fdsea. “Nous avons discuté des grandes lignes et essayé de trouver des solutions mais il s’agissait d’un échange et non d’une mise en œuvre immédiate”. Le secrétaire général a appuyé l’idée qu’il est nécessaire de réfléchir à une gestion plus efficace de l’eau dans le département. “Le moyen d’y parvenir est de trouver des solutions non seulement à court terme mais aussi à moyen et long terme pour les futures vagues de chaleur“, explique-t-il.
Jean Claude Huc, président de la Chambre d’agriculture, avait également son mot à dire sur la réunion. “J’ai trouvé l’idée de la réunion intéressante pour le vrai problème de l’eau et du réchauffement climatique”. Le président a estimé que la conception et le déroulement de la réunion autour de trois ateliers ont permis de mettre tout en évidence. Selon lui, “il faut une gestion plus proche de la réalité”. Il a insisté sur la nécessité de stocker l’eau en hiver pour en profiter pendant la crise de l’été. “Cet hiver nous avons pu à peine survivre grâce à l’eau stockée, j’espère que nous aurons les mêmes moyens, voire de nouveaux moyens plus réfléchis, notamment les outils de pilotage pour arriver à une bonne gestion de l’eau”, explique le président. 

A la recherche de nouvelles ressources

Le président de la FDSEA, Philippe Jougla, absent de la rencontre, s’est réjoui de ce rassemblement qui a ouvert des horizons de discussion pour tous les acteurs du département sur les questions de gestion de l’eau. Connaissant les souffrances des exploitants, il souhaite que des solutions raisonnables et concrètes soient apportées au problème. 
“C’est important de déduire au plan local ce que sont les orientations en matière de politique d’eau à la fois des Assises de l’eau qui datent déjà de 2019 et celles du Varenne de l’eau conclues par le Premier ministre le 1er février“. 
Convaincu que la sobriété doit être la première priorité face au changement climatique, il ajoute qu’en matière d’agriculture, économiser de l’eau ne suffit pas. “Nous devons innover dans nos pratiques mais aussi chercher de nouvelles ressources”, explique le président. 
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le Tarn s'affiche en grand au SIA

Le Président du département, Christophe Ramond, et les équipes de Tarn Attractivité ont présenté le Bistrotarn édition 2024…

La résistance agricole s’intensifie dans le Tarn !

Comme un peu partout en Occitanie et en France, la FDSEA et les JA81 ont à leur tour bloqué l’autoroute à Albi, pour faire…

Meunière, le projet d’une vie

Clarisse Valentin démarrera son activité le 1er février. Pourtant, il lui faudra plusieurs mois avant de pouvoir installer son…

L’annonce d’une fusion entre Unicor et Capel

La nouvelle structure qui portera un nouveau nom devrait être officialisée fin mars, après le vote de l'ensemble des adhérents…

Albi : le blocage est levé mais la mobilisation continue

Une semaine de lutte qui s'est terminée par une dernière action en centre-ville et un grand barbecue, mais qui ne signe pas la…

FDO81 : attirer des jeunes, repousser le loup

La question du loup et celle du renouvellement des générations ont donné du fil à retordre à la Fédération départementale…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais