Aller au contenu principal

Maïs semences : une première campagne réussie pour Clément Rieux

Le Paysan Tarnais du 20 février consacrait son dossier au maïs semences dans le Tarn. L'occasion de rencontrer un jeune producteur, qui vient de s’installer à Cadalen et qui a cultivé ses 5 premiers hectares de maïs semences.

© Le Paysan Tarnais

A 21 ans, Clément Rieux est tout juste installé en Gaec avec son père. L’an dernier, il s’était installé en individuel sur 18 hectares de terres qu’il venait d’acheter en attendant la création du Gaec père-fils. Un parcellaire qui accueillait un lac. Un bon point pour la culture de maïs semences. «Si j’ai choisi de commencer avec 5 hectares de maïs semences, c’est avant tout pour des raisons économiques, explique le jeune agriculteur. Il faut que je rembourse l’emprunt contracté pour l’achat de mes terres. Je dois donc valoriser au mieux les cultures et la marge brute est meilleure sur un maïs semences que sur un blé par exemple.» C'est en efet le cas si les coûts de castration restent dans la norme (majorité des cas). Un des éléments importants pris en compte par le jeune agriculteur, c’est l’irrigation. «La présence du lac a permis une bonne disponibilité en eau. J’espère qu’il en sera de même l’année prochaine. Je réfléchis aussi pour toujours mieux utiliser mes terres et mon eau. Je pense que cette eau est mieux valorisée que sur un maïs de consommation, un soja ou un blé.»

«J’ai trouvé des conseils autour de moi »
La première année de production se termine sur un bilan positif. «J’espère que toutes les années seront comme celle-ci, ajoute Clément Rieux en souriant. J’ai réalisé 120 % de l’objectif rendement. Pour une première année, c’est plutôt encourageant !» Mais bien entendu, ce ne fut pas sans effort. «Je me suis retrouvé devant la parcelle sans savoir ce qu’il fallait faire. Heureusement, j’ai trouvé des conseils autour de moi. Mon père déjà m'a bien épaulé. J’ai aussi bénéficié des conseils de voisins qui cultivent déjà du maïs semences et également du syndicat. J’ai participé à des réunions d’informations notamment sur le thème de l’irrigation. J’ai pu trouver pas mal de réponses à mes questions avant, pendant et après la récolte.»

 

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

La FDSEA et les JA auditionnent les futurs députés
À la veille des élections de juin, les candidats plaideront leur cause devant les agriculteurs le mercredi 8 juin à Montredon-…
Aide à l'alimentation animale : il reste 15 jours
Si votre poste alimentation dépasse 10% de vos charges et 3 000 €, vous pouvez demander cette nouvelle aide. Cette téléprocédure…
Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais