Aller au contenu principal

Maïs semences : une première campagne réussie pour Clément Rieux

Le Paysan Tarnais du 20 février consacrait son dossier au maïs semences dans le Tarn. L'occasion de rencontrer un jeune producteur, qui vient de s’installer à Cadalen et qui a cultivé ses 5 premiers hectares de maïs semences.

© Le Paysan Tarnais

A 21 ans, Clément Rieux est tout juste installé en Gaec avec son père. L’an dernier, il s’était installé en individuel sur 18 hectares de terres qu’il venait d’acheter en attendant la création du Gaec père-fils. Un parcellaire qui accueillait un lac. Un bon point pour la culture de maïs semences. «Si j’ai choisi de commencer avec 5 hectares de maïs semences, c’est avant tout pour des raisons économiques, explique le jeune agriculteur. Il faut que je rembourse l’emprunt contracté pour l’achat de mes terres. Je dois donc valoriser au mieux les cultures et la marge brute est meilleure sur un maïs semences que sur un blé par exemple.» C'est en efet le cas si les coûts de castration restent dans la norme (majorité des cas). Un des éléments importants pris en compte par le jeune agriculteur, c’est l’irrigation. «La présence du lac a permis une bonne disponibilité en eau. J’espère qu’il en sera de même l’année prochaine. Je réfléchis aussi pour toujours mieux utiliser mes terres et mon eau. Je pense que cette eau est mieux valorisée que sur un maïs de consommation, un soja ou un blé.»

«J’ai trouvé des conseils autour de moi »
La première année de production se termine sur un bilan positif. «J’espère que toutes les années seront comme celle-ci, ajoute Clément Rieux en souriant. J’ai réalisé 120 % de l’objectif rendement. Pour une première année, c’est plutôt encourageant !» Mais bien entendu, ce ne fut pas sans effort. «Je me suis retrouvé devant la parcelle sans savoir ce qu’il fallait faire. Heureusement, j’ai trouvé des conseils autour de moi. Mon père déjà m'a bien épaulé. J’ai aussi bénéficié des conseils de voisins qui cultivent déjà du maïs semences et également du syndicat. J’ai participé à des réunions d’informations notamment sur le thème de l’irrigation. J’ai pu trouver pas mal de réponses à mes questions avant, pendant et après la récolte.»

 

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais