Aller au contenu principal

Robot de traite
Manuel Dona : " Je suis à la recherche d'un confort de vie"

Manuel Dona possède un troupeau de 50 vaches laitières. Son exploitation est de 86 ha en SAU, dont 30 hectares pour de la culture de vente et le reste exclusivement pour son troupeau. En 2012, il a obtenu l’autorisation de produire pour un quota de 450 000 L/an.

Manuel Dona
Manuel Dona
© Le Paysan Tarnais

Pourquoi avoir choisi d’installer un robot de traite ? Quand l’idée vous est venue ?

L’objectif de l’investissement d’un robot est surtout, pour moi, l’allégement du travail de la traite. Cette installation va me permettre de trouver une souplesse dans mon organisation professionnelle et personnelle. Mon but n’est pas de produire plus, mais vraiment de supprimer la contrainte de l’heure. Je suis à la recherche d’un confort de vie. L’idée m’est venue en 1997, à Nantes, lors d’une démonstration de traite robotisée. Depuis, l’idée a fait son bonhomme de chemin et en 2011, je me suis lancé dans le projet. J’ai visité un élevage, assisté à des portes ouvertes, pour me renseigner au maximum. En mars 2011, j’ai fait une étude sur le bâtiment existant, car je ne voulais pas investir dans une nouvelle infrastructure. Par chance, mon bâtiment correspondait.

 

Pourquoi avoir choisi un robot de traite d’occasion ?

Je ne pouvais pas investir dans du matériel neuf, j’ai acheté donc acheté un robot de traite d’occasion qui a 4 ans. Ce choix est tout simplement dû au tarif. Il s’agit d’un modèle évolutif. J’ai donc le nouveau logiciel.





Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais