Aller au contenu principal

Marchés des producteurs de pays : une vitrine des micro-régions !

Le département du Tarn se lance dans l’organisation des marchés de producteurs de pays. Une démarche qui a déjà séduit de nombreuses communes françaises et plus de 1800 producteurs.

L'un des objectifs de la marque : répondre aux exigences de transparence et de proximité de la part des consommateurs.
L'un des objectifs de la marque : répondre aux exigences de transparence et de proximité de la part des consommateurs.
© Le Paysan Tarnais

C'est parti ! Les premiers « marchés des producteurs de pays » auront lieu dans quelques semaines dans le Tarn. Née il y a près de 20 ans en Aveyron, la marque a fait des émules un peu partout en France. Aujourd'hui propriété de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, elle regroupe 24 départements et plus de 1800 producteurs. Dans le Tarn, le lancement de cette marque fait suite à la réorganisation des missions de la chambre d'agriculture, initiée par l'équipe en place depuis deux ans. Claudine Etevenon, vice-présidente explique que cette réorganisation a entraîné la création d'un comité d'orientation « Agriculture, Tourisme, Producteurs fermiers » qui s'est fixé comme priorité le lancement de projets en partenariat avec les communes qui le souhaitent. Des invitations ont ainsi été lancé aux collectivités et plusieurs d'entre elles ont répondu positivement à la proposition. « Nos objectifs sont multiples autour de cette marque « marché de producteurs de pays » a expliqué lors de la conférence de presse de présentation, Audrey Guignard, animatrice « agrotourisme » de la chambre d'agriculture du Tarn. Le premier découle d'une demande des producteurs d'être mieux identifié grâce à un label mis en valeur et une communication efficace et commune. La chambre d'agriculture met donc à disposition des communes des oriflammes, des banderoles et des fléchages qui reprennent la marque. Le second objectif répond à une préoccupation des communes : dynamiser un cœur de village, rendre le centre-bourg attractif en intégrant le marché au tissu local existant : commerçants, artisans... Enfin, le troisième objectif de cette marque nationale déclinée dans le Tarn répond aux exigences de transparence souhaitée par les consommateurs : rencontrer celui qui produit dans un lieu festif et « authentique ».
La chambre d'agriculture accompagne les organisateurs et les producteurs dans la diversité de leur projet. Mais cet accompagnement, en terme d'animation et d'appui technique ne se substitue pas à la dynamique locale qui porte le projet.

Festifs ou traditionnels...
Les marchés des producteurs de pays s'appuient donc sur un contact direct entre le producteur et le consommateur sur la vente des produits en provenance de la ferme ou de l'atelier artisanal. Pour les producteurs engagés dans la démarche, cette notion est importante. « Il ne s'agit pas de marchés sur lesquels on peut trouver de l'achat-revente. Le public saura qu'il est en lien direct avec la terre, l'exploitation agricole », explique l'un d'entre eux, également élu.
Outre cette transparence sur les produits vendus, la convivialité est une caractéristique de ces marchés variés et colorés. « En posant des questions aux producteurs sur ces marchés, les consommateurs seront assurés d'avoir une réponse sur le produit et son mode de production, explique Claudie Etevenon. Car il n'y a pas meilleur connaisseur que le producteur en la matière. Ces marchés sont l'occasion de contacts privilégiés. »
La ville de Mazamet et l'office du tourisme avaient lancé l'idée il y a quelques temps déjà et ont saisi la balle au bond. Organiser un marché labellisée « producteurs de pays », oui mais sans créer de concurrence avec les trois autres marchés de la semaine. « Dès le départ, nous avons intégré l'association des commerçants et les organisateurs des autres marchés dans notre réflexion. Et l'idée a séduit tout le monde » explique un membre de l'office de tourisme. D'ailleurs, le marché, qui aura lieu le lundi soir de 17h à 22h (voir les dates précises par ailleurs) pousse déjà quelques commerçants à réfléchir pour ouvrir leur magasin d'habitude fermé le lundi. « Les touristes arrivent le dimanche, s'installent et, quand ils viennent en ville le lundi, ne trouvent pas beaucoup de magasins ouverts. Nous espérons que ce marché donnera envie aux commerçants d'ouvrir ! C'est aussi un moyen d'améliorer l'accueil des touristes. »

Ponctuels ou réguliers...
Le marché des producteurs de pays de Mazamet accueillera également chaque semaine un invité d'honneur qui aura pour tâche de présenter une production locale, son activité, les prochaines festivités... Une invitation à découvrir les producteurs locaux au-delà du rendez-vous hebdomadaire.
Le marché des producteurs de pays du village de Puybegon (une petite commune de 550 habitants entre Graulhet et Gaillac) aura lieu quant à lui une fois par an, à l'occasion de la fête du village. « Nos associations sont un peu les poumons de Puybegon. Elles sont actives et apportent de la fraîcheur ainsi que du dynamisme à la commune, explique le maire. Cette année, nous avons décidé de leur donner un coup de pouce pour les animations du week-end de la fête du village. Nous avons également beaucoup de nouveaux habitants. Nous souhaitons que ce marché des producteurs de pays soit l'occasion de découvrir les agriculteurs qui habitent et travaillent près de chez eux ! »
Pour quatre communes proches de Castres, l'idée de l'organisation d'un marché était partagée. « Chacun dans notre coin, nous avions cette idée, mais nous ne savions pas comment la mettre en œuvre. Nous nous sommes rencontrés grâce aux réunions d'informations de la chambre d'agriculture et nous avons décidé d'associer nos forces » explique une élue. Le marché des producteurs de pays sera donc itinérant entre Vielmur, Fréjeville, Guitalens-L'albarède et Cuq-lès-Vielmur. « Lo Caminaïre » (le chemin en occitan) porte bien son nom ! « Nous pêchons souvent, nous, petites communes, pour faire connaître nos actions, nos festivités. Grâce à la communication commune à tous les marchés de producteurs, nous bénéficions d'une bonne visibilité et d'une cohérence départementale et même nationale ! »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
2021, une année sombre pour les producteurs d'ail rose
Réuni en assemblée générale le 31 mai à Vénès, le syndicat de défense du label rouge et de l’IGP veut croire en des jours…
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Les candidats invités à débattre sur les enjeux agricoles
A la veille du premier tour de scrutin, les organisations syndicales les ont interpellés pour échanger in situ à La Ferrandié à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais