Aller au contenu principal

Massals : 80 vautours sèment la mort dans les troupeaux

Trois attaques mortelles sur des bovins ont été constatées du 2 au 6 septembre chez trois éleveurs du secteur, très affectés. La solidarité s’organise pour dénoncer cette prédation intolérable.

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Pour Stéphane Lamberto, président de la section dégâts de gibier,

Laissons les troupeaux se reposer en paix !

Si l’on prend la définition du Larousse, une interaction : La réaction réciproque de deux phénomènes l'un sur l'autre. Comment donc, les défenseurs des oiseaux peuvent-ils considérer les attaques qui ont eu lieu sur le plateau de Massals, comme des «interactions» ? En effet, à quel moment les deux veaux et la génisse, tués par les charognards, ont-ils eu le temps «d’interagir» avec leurs bourreaux ?
Les vautours sont des animaux nécrophages, ils n’ont donc pas vocation à s’attaquer à des individus encore en vie. Cette série d’attaques n’est pas anodine. Elle est la cristallisation d’un problème réel : les populations de vautours, non gérées, explosent. Les individus, en surnombre, se voient contraints de modifier leur comportement, en s’en prenant à des individus endormis ou faibles. En quoi protégeons-nous l’espèce, si l’on en modifie le fonctionnement le plus primaire ?
Les éleveurs protègent leurs troupeaux, mais comment anticiper la mise à mort d’un individu sain, par un oiseau censé ne se nourrir que de carcasses ? Nous ne sommes pas contre la présence de la faune naturelle sur notre territoire, à condition qu’elle reste naturelle justement. Si les défenseurs des oiseaux souhaitent une explosion de la population de vautours, il est indispensable qu’ils leur donnent accès à suffisamment de nourriture pour ne pas les transformer en prédateurs. Les éleveurs n’ont pas à payer inlassablement les pots cassés de politiques de réintroduction et de protection mal gérées.

Propos recueillis par David Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

La FDSEA et les JA auditionnent les futurs députés
À la veille des élections de juin, les candidats plaideront leur cause devant les agriculteurs le mercredi 8 juin à Montredon-…
Aide à l'alimentation animale : il reste 15 jours
Si votre poste alimentation dépasse 10% de vos charges et 3 000 €, vous pouvez demander cette nouvelle aide. Cette téléprocédure…
Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais