Aller au contenu principal

Moderniser les éléments du semoir et miser sur l'autoguidage

Anthony Compan a choisi de faire durer un Sola 9 rangs pour implanter les cultures de ses clients. Les éléments ont reçu de nouveaux accessoires qui se sont montrés rapidement efficaces.

Après la reprise de ce matériel de 2007 à une autre entreprise, Anthony Compan a passé l’inter-rang à 65 cm. Ce choix s’est articulé entre les besoins des clients mais aussi des contraintes de la précédente configuration du tracteur : «Auparavant avec le jumelage et les roues étroites, on remarquait un tassement du sol. En parallèle, les manipulations du jumelage faisaient perdre du temps à ce tracteur qui fait d’autres travaux», se souvient l’entrepreneur. La monte pneumatique est désormais davantage conventionnelle et apporte une meilleure polyvalence.

500 € PAR ÉLÉMENT POUR RÉNOVER ET AJOUTER LE CHASSE-MOTTES

La première saison avec le semoir a révélé que les éléments semeurs étaient inadaptés. «Il avait travaillé dans des limons mais ici, dans les argiles, ça n’allait pas, explique Anthony Compan. On a changé les disques ouvreurs et revu le système de roues plombeuses. Les pièces d’usure, bagues et roulements ont été changés ou remis en état.»

L’entrepreneur a aussi ajouté des chasse-mottes adaptables auprès de la concession G2M. L’accessoire a prouvé son efficacité : «à 280 € HT par élément et au vu du résultat, c’est incontournable. Il évite au semoir de pianoter. Il faut bien régler la tension et son poids suffit à faire du bon travail. Il crée une terre fine et déplace bien les mottes même sur des labours peu détruits.»

LE GPS POUR BIEN TRAVAILLER EN BIO

Installée à Castanet, l’entreprise sème plusieurs centaines d’hectares de maïs, tournesol, soja, sorgho mais aussi de chia. Une culture nouvelle qui demande plus de soin pour lutter contre le salissement. La luzerne bio requiert également une lutte contre les adventices bien suivie. En général pour ces travaux de semis, le Sola 9 rangs couvre 4,5 à 5 ha/heure. Pour Anthony Compan, l’autoguidage RTK participe à cette performance de vitesse mais il apporte surtout une précision qui lui permet de proposer un service de travail du sol complet avec du binage. La reprise de lignes bien droites fait que «tous les travaux post-semis sont facilités. Je me concentre ainsi sur le travail de la bineuse.» Grâce à l’autoguidage, les traceurs ont été retirés. C’est «moins de problèmes au transport sur route ou dans les branches des chemins mais aussi moins de risques qu’il tombe sur quelqu’un quand on descend vérifier le semoir», souligne l’entrepreneur.

F. Roussel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le Tarn s'affiche en grand au SIA

Le Président du département, Christophe Ramond, et les équipes de Tarn Attractivité ont présenté le Bistrotarn édition 2024…

Théo Vergely, sur les traces du père

S’il est officiellement installé depuis le 1er février, Théo Vergely, 21 ans, parcourt l’exploitation familiale depuis son…

À Gaillac, la FDSEA et les JA poursuivent la mobilisation

Les agriculteurs tarnais se sont retrouvés le 17 février sur la place de la mairie pour montrer une nouvelle fois leur…

En 2024, la FDSEA veut remettre les têtes à l'endroit

L’assemblée générale du syndicat s’est logiquement concentrée autour des actions de 2023 mais aussi les sujets qu’il faudra…

Les producteurs tarnais régalent les visiteurs au SIA

Le BistroTarn fête ses 10 ans cette année, autour des produits emblématiques tarnais. Des produits encore une fois récompensés…

Le préfet à l'écoute des éleveurs ovins tarnais

Dans la zone de la Montagne noire, la prédation est un sujet qui préoccupe grandement les agriculteurs tarnais. Et les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais