Aller au contenu principal

Syndical
"Nous avons les moyens d'aller de l'avant"

L’assemblée générale de la FDSEA du Tarn, vendredi 11 février, a fait un point sur l’état de la recherche qui permettra aux filières et aux territoires de s’adapter au changement climatique.

“Avant de venir ici, j’étais pressé de partir à la retraite face à toutes les contraintes et à la paperasse qu’on nous impose. Et après vous avoir écouté, je regrette de ne pas avoir trente ans devant moi pour poursuivre mon métier.” Cette intervention du président des producteurs de maïs semence du Tarn, Pierre Vincens, résume à elle seule la qualité du débat qui a marqué l’assemblée générale de la FDSEA du Tarn, vendredi 11 février à la Maison des agriculteurs d’Albi. Fidèle à son habitude, le syndicat porté par le président Philippe Jougla a bien évidemment profité de ce temps fort de l’année pour faire le point sur les combats syndicaux du moment, rémunération et contractualisation en tête (lire également ci-contre). Mais il a également cherché à donner de la hauteur de vue sur un sujet qui touchera toute la profession à plus ou moins brève échéance : le changement climatique.
Pour ce faire, une spécialiste d’envergure nationale est venue débattre avec les agriculteurs tarnais : Anne-Claire Vial, présidente de l’Acta, l’association qui regroupe l’ensemble des instituts techniques agricoles français (Inrae, Arvalis, etc.), en présence de Jean-Claude Huc, président de la Chambre d’agriculture, Christophe Rieunau, président des JA, et des représentants de la DDT. Cette agricultrice drômoise a présenté comment les filières et les territoires sont et seront en mesure de s’adapter pour faire face à ce défi d’envergure. “Nous sommes en train de nous adapter au changement climatique et l’agriculture va y survivre”, assure-t-elle.
Pour arriver à ce constat encourageant, celle qui a également présidé la thématique 2 du Varenne de l’eau a d’abord précisé le fonctionnement de la recherche agronomique en France. “Nos instituts techniques agricoles sont uniques au monde”, rappelle-t-elle en indiquant que “l’Inrae est le premier institut de recherche agronomique au monde avec 12 000 chercheurs”. Cette particularité est due aux hommes et aux femmes qui se sont “battus il y a plus de cinquante ans pour créer ce modèle financé à 70% par les agriculteurs afin que le transfert des connaissances se fasse dans les cours de fermes”, souligne Anne-Claire Vial. En rappelant ce principe, la présidente de l’Acta a rendu hommage à Jean-Claude Sabin, présent dans l’assemblée, pour illustrer à quel point le travail accompli par cette figure de l’agriculture tarnaise et les syndicalistes de sa génération est toujours précieux aujourd’hui. “Il faut avoir conscience de cette spécificité et se battre pour la préserver car rien n’est jamais acquis”, souligne-t-elle.
Dans cette optique, le virus de la Covid-19 a, bien malgré lui, joué le rôle de précieux allié. Comme à chaque chose malheur est bon, la pandémie a en effet mis en exergue l’importance stratégique de la souveraineté alimentaire et a donc renforcé le rôle de la science pour assurer les moyens de production futurs. “Nous avons les moyens d’aller de l’avant”, conclut Anne-Claire Vial.

“Un maillage sain au service des agriculteurs”

Avant l’intervention d’Anne-Claire Vial sur l’adaptation au changement climatique (lire ci-dessus), l’assemblée générale de la FDSEA du Tarn a respecté les figures imposées de la partie statutaire. Le trésorier Alexandre Gleizes a présenté des comptes qui ont fait ressortir le “maillage sain financièrement et au service des agriculteurs du département”, a salué la commissaire aux comptes. Les deux secrétaires généraux, Laurent Viguier et Ludovic Marlot, sont revenus sur les temps forts de l’année grâce à une mise en scène sarcastique et corrosive élaborée par les salariés du groupe FDSEA. Il a ainsi longuement été question de la contractualisation : “Une chance et une avancée énorme pour notre profession, souligne Laurent Viguier. Cela répond à tout ce que nous dénonçons depuis de nombreuses années.” Les nouveautés de la PAC 2023, mais aussi la revalorisation des retraites, positive mais insuffisante puisqu’elle ne bénéficie qu’à 40% des retraités agricoles pour un montant moyen d’à peine plus de 100 €, sont autant de dossiers qui ont mobilisé beaucoup d’énergie syndicale, et qui demanderont encore de la ressource dans les mois qui viennent. C’est également le cas pour le projet de l’autoroute A69, entre Castres et Toulouse, pour lequel le collectif La Voie(x) agricole s’est constitué afin de faire valoir les intérêts de la ferme tarnaise et des exploitants concernés par le tracé. Le loup, les ZNT, la cartographie des cours d’eau, et toujours le projet de territoire de la vallée du Tescou, ont également fait parler.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Les brebis en prison, les loups en liberté
L’Etat a dit que le loup était compatible avec l’élevage. “A vous de gérer M. le Préfet” préviennent les éleveurs tarnais, lors…
La coopérative Celia s'investit dans le Tarn
La société coopérative agricole de bétail a acquis le Domaine de la Verrerie à Blaye-les-Mines. L’assemblée générale de sa…
La Ferme Tarnaise ouvre ses casiers connectés
Réunir des producteurs locaux sur un seul lieu de vente, spontanée ou en ligne, c’est l’engagement des nouveaux casiers connectés…
Le préfet à la rencontre des arboriculteurs
Jeudi dernier aux Vergers de Penne, le représentant de l’État, François-Xavier Lauch, a pleinement mesuré les conséquences des…
Vers une nouvelle charte tarnaise des ZNT
Le cadre réglementaire local doit être corrigé suite à sa remise en cause à l’échelon national.
Jachères : participons massivement à la consultation
Une suspension temporaire de l’interdiction de broyage ou de fauchage des jachères est soumise à consultation publique. Il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais