Aller au contenu principal

« Nous utilisons un bol mélangeur depuis 2006 »

> Joël Lavèze, éleveur bovin viande à Brens, utilise un bol mélangeur pour alimenter son troupeau de Blondes d’Aquitaine. Pour lui, le résultat est un gain de temps important et une ration plus facileà travailler et à adapter aux besoins des animaux.

© Le Paysan Tarnais

Dans quel contexte la mélangeuse a-t-elle fait son apparition dans l’organisation de votre exploitation ?

 

Joël Lavèze : « Ce qui nous a décidé à faire l’acquisition d’une mélangeuse, c’est la sécheresse de 2003. Cette année-là, il a fallu faire avec ce que nous avions et pour les rations, c’était assez compliqué. On a fait l’acquisition d’une première mélangeuse, à vis horizontale, d’une capacité de 6m3. Cela nous a plu tout de suite. On a apprécié son utilisation. Mais rapidement, il est apparu que la capacité était trop juste. Quand nous avons aggrandi l’exploitation, nous avons décidé d’acheter une mélangeuse avec une plus grande capacité. En 2006, nous avons investi dans un bol. Nous avons fait le choix d’un modèle à double vis car il fallait que la machine passe dans des bâtiments avec peu de hauteur. En simple vis, nous ne passions pas. Nous avons aussi choisi un modèle surbaissé. Il s’agit d’un bol avec une capacité de 16m3. »

 

Comment s’organise la distribution de la ration avec cette machine ?

J.L. : « Nous avons deux sites assez distant sur lesquels nous devons assurer la distribution. Le bol est donc pratique pour cela. Cela nous a aussi permis de porter plus d’attention à notre ration. Nous distribuons une fois par jour sur les deux sites, le matin. Le soir, on passe pour repousser ce qui n’a pas été consommé et qui est hors d’atteinte des vaches. Pour ce qui est de la composition de la ration, le bol est pratique car on peut modifier le résultat en fonction de ce qu’on y met. Par exemple, si le foin est de moins bonne qualité, selon les années, on peut faire des brins plus courts et c’est mieux consommé. »


Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Modèle 6150 de chez Case IH : Confort et efficacité
Agriculteur à Rabastens, Emmanuel Todeschi moissonne 740 ha dont 200 ha sur l’exploitation. Lors des périodes de moissons, il…
Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
A69 : le territoire se prépare à l’arrivée de l’autoroute
Le comité de développement territorial a pour objectif de fédérer tous les acteurs concernés par la construction de l’A69.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais