Aller au contenu principal

Syndical
Pac 2023 : l'avenir sera-t-il radieux pour le Tarn ?

© Le Paysan Tarnais

Les représentants syndicaux ont répondu présent à l’appel du conseil d’administration de la FDSEA, le vendredi 18 juin. Au lendemain d’un gros épisode orageux qui avait surtout touché l’ouest tarnais, le ciel albigeois s’était dégagé pour la tenue de ce conseil. Une métaphore toute trouvée pour aborder la réforme de la PAC, principal sujet agricole du moment, qui a ouvert ce conseil d’administration. Depuis le 21 mai et la première série d’arbitrages rendus par le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, le manteau nuageux qui masquait les contours de la PAC 2023 commence à se dissiper (lire nos éditions des 27 mai et 3 juin). Mais “il reste toujours des sujets à arbitrer”, souligne le président de la FDSEA du Tarn, Philippe Jougla. Au final, la PAC 2023 sera-t-elle plutôt ensoleillée ou plutôt brumeuse pour le Tarn ? À ce stade, “nous ne sommes pas identifiés comme un département perdant”, commente Philippe Jougla, en se basant sur les estimations produites par l’Assemblée permanente des Chambres d’agricultures (APCA). 
Pour se faire entendre à Paris, la position tarnaise a pu compter sur sa “vision globale et équilibrée qui repose sur six points”, rappelle le président de la FDSEA du Tarn : le maintien des enveloppes, le travail sur la notion d’actif et d’agriculteurs véritables, la valorisation de toutes les surfaces de production, le maintien du recouplage au niveau le plus élevé, des écorégimes accessibles à tous, et le développement de l’assurance récolte.

Capter le carbone et des fonds

Autre sujet à l’ordre du jour de ce conseil d’administration en lien avec le climat : la démarche Épiterre. “On demande de plus en plus aux entreprises de compenser leur impact sur l’environnement”, présente Philippe Jougla. Le but de cette démarche est donc de “placer des agriculteurs pour vendre de la prestation environnementale en plus des productions”, indique le président de la FDSEA. Ces services environnementaux peuvent prendre de multiples aspects : implantations de bandes enherbées ou de haies, couverture des sols, développement de l’agroforesterie, implantation de jachères mélifères, etc. Il ressort des échanges au sein du conseil d’administration que cette démarche est perçue comme “une opportunité à ne pas laisser passer”. Le Grand Albigeois vient d’ailleurs de lancer un appel d’offres pour favoriser l’implantation du fonds carbone sur son territoire. Une candidature concertée entre Épiterre (FDSEA), la Chambre d’agriculture et le Paysan Tarnais a été déposée.

De l’eau et du gel

Climat toujours : les enjeux du Varenne de l’eau ont également été présentés lors de ce conseil d’administration. Philippe Jougla, qui suit de près cette séquence pour la FNSEA, a rappelé que les chantiers entamés le 28 mai ont pour but “d’engager une réflexion collective afin de construire des politiques durables pour la résilience du modèle agricole face aux aléas climatiques”. Trois groupes de travail ont été définis : la gestion des risques (structurer la gestion de crise), la résilience (quelles pratiques ? comment optimiser la ressource en eau?), et la sécurisation (comment mettre en place une réflexion d’aménagement dans les bassins?). La fin de ce Varenne de l’eau est prévue pour le début de l’année 2022.
Dernier sujet à l’ordre du jour en lien avec le climat : le gel. Suite à l’enquête menée par la Chambre d’agriculture après l’épisode de gel du mois d’avril, 147 situations compliquées ont été priorisées sur les 424 exploitations en difficulté détectées. Aux 76 800 € débloqués en urgence par le département s’est ajoutée une enveloppe de 215 800 € de l’État. Un mode de répartition a été mis en place pour distribuer au mieux cette enveloppe et assurer un montant décent à chacun des sinistrés malgré la finesse de l’enveloppe.

Dégâts de gibier

Un outil de déclaration simplifiée des dégâts de gibier est en cours d’élaboration. Cette déclaration serait accessible par internet (Chambre d’agriculture, FDSEA,...). L’objectif est de compiler un maximum de données pour recenser plus efficacement les dégâts constatés dans le département et éviter du mieux possible qu’ils ne se produisent à l’avenir.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Revalorisation des pensions basses à compter du 1er novembre
La MSA Midi-Pyrénées-Nord vous informe sur les modalités et les dates de versements.
PSN : conditionnalité sociale dès 2023, changements pour les légumineuses fourragères

Dans le cadre de la concertation autour de la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), le…

Comprendre la revalorisation des retraites agricoles
Votre pension sera-t-elle revalorisée ? De combien ? Voici deux exemples concrets pour comprendre le mécanisme et y voir plus…
Les charges flambent, les agriculteurs s'embrasent
Les agriculteurs tarnais se sont mobilisés en nombre pour allumer des feux de la détresse dans les campagnes tarnaises à l’appel…
Le chanvre : une diversification intéressante ?
Le potentiel de cette plante a été présenté lors d’une rencontre organisée par la Chambre d’agriculture du Tarn avec des acteurs…
Assurance récolte : Pacifica et Groupama vont augmenter les primes de 10 à 25% en 2022

Dans deux entretiens séparés à Agra Presse le 8 novembre, les assureurs Pacifica (Crédit Agricole) et Groupama ont confirmé la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais