Aller au contenu principal

Pas d'impasse sur le confort pour le télescopique

Les salariés et adhérents de la Cuma de Lombers ne choisissent pas que des spécificités mécaniques. Le confort à la conduite est aussi important. Explications.

Difficile de faire marche arrière sur le confort de la cabine suspendue quand on y a goûté. Cette particularité disponible sur plusieurs machines de l’italien Merlo fait la différence. «Dès qu’ils l’ont sorti, nous l’avons eu. Au départ nous n’avons pas choisi car le télescopique était en location, se souvient le président Arnaud Soulet. Maintenant que nous sommes passés en achat, la cabine suspendue est inévitablement sur l’appel d’offre.» Le TF42.7 140 CS est donc le troisième modèle doté de ce type de cabine à la cuma.

MOINS DE MOUVEMENTS POUR LE CHAUFFEUR

La machine travaille 700 h par an et 10 adhérents sur 25 en effectuent plus de 80 %. Le serrage hydraulique des équipements est une fonction appréciée au quotidien. Pouvoir atteler un godet sans descendre de la cabine est un point apprécié. Aussi, «il n’est pas nécessaire de forcer comme pour les branchements push-pull, expliquent les utilisateurs. Il faut juste dévisser et visser.» Il n’y a pas de manipulation et/ou de transport de la tringle à effectuer.

Une nouvelle manette a fait son apparition près du plancher de la cabine. Dans le cas où la porte battante sectionnelle est verrouillée en position ouverte, «on n’a plus besoin de monter pour atteindre le bouton qui la libère», atteste le salarié de la Cuma Vincent Maffre. Cette deuxième commande d’ouverture va éviter des montées et descentes ainsi que des contorsions pour libérer la porte. Un détail qui compte au vu du nouveau dessin des marchepieds moins pratique que sur les modèles précédents.

PROGRÈS SUR LE JOYSTICK

Les télescopiques qui ont précédé le nouveau nécessitaient l’appui d’un doigt sur la gâchette au dos du mono-levier pour l’utiliser. Ce nouveau modèle est équipé de capteurs qui repèrent la présence de la main. C’est donc un geste répétitif de moins qui disparaît au quotidien. Pour les utilisateurs, «c’est une bonne surprise sur le plan de l’ergonomie» qui devrait réduire les risques de TMS (troubles musculosquelettiques).

F. Roussel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Pac 2023 : un « droit à l’erreur » venu du ciel
En vigueur à partir du printemps, la Pac 2023-2027 sera celle de la mise en œuvre du Système de suivi des surfaces en temps réel…
FDSEA : un mandat riche d’actions s’achève
L’assemblée générale élective de la FDSEA du Tarn, le vendredi 27 janvier, a rassemblé de nombreux agriculteurs. L’occasion d’…
La Région veut développer les filières agricoles
Les élus tarnais ont présenté le budget de la Région pour l’année 2023. Plus de 77 millions d’euros seront consacrés à l’…
Gagner en efficacité pour pérenniser l'exploitation
Benoît et Cédric Barria, éleveurs d’ovins et bovins viande à Montirat, ont aménagé leur exploitation pour diminuer la pénibilité…
Une agriculture plus productive et territorialisée en 2050 ?
Comment adapter la production agricole régionale à l’horizon 2050 ? C’est ce qu’ont tenté de présenter des intervenants de la…
"Arriver à concilier ambition économique et environnementale"
L’avenir de l’agriculture tarnaise dans les 20 prochaines années sera le thème de l’AG de la FDSEA ce vendredi. André Cascailh,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais