Aller au contenu principal

Pesticides : Bruxelles propose des objectifs contraignants et des solutions pour les agriculteurs

La Commission européenne a présenté comme attendu, le 22 juin, sa proposition plusieurs fois reportée de règlement (plus contraignant pour les États membres que la directive aujourd’hui en place) sur l’utilisation durable des pesticides. Le texte doit permettre d’atteindre l’objectif de réduction de 50% d’ici 2030 de leur utilisation et des risques qui y sont liés. La proposition prévoit que les États membres fixent, dans des plans d’action nationaux, leurs propres objectifs contraignants en leur permettant de s'écarter du seuil de -50%, dans les limites d'une formule qui tient compte à la fois des efforts enregistrés depuis 2011, mais aussi de l’intensité d’utilisation (une notion qui a été ajoutée au dernier moment pour répondre aux inquiétudes de certains États membres). Un niveau plancher minimum de -35% est fixé. De plus, afin d’accompagner les transitions, Bruxelles va adopter une dérogation temporaire (pendant cinq  ans), au titre de la Pac, pour permettre aux États membres de soutenir (dans le cadre des éco-régimes du 1er piler ou des mesures agroenvironnementales du 2e pilier) le déploiement des méthodes de lutte intégrée contre les parasites. Ces méthodes faisant partie des exigences de base de la Pac, aucune aide supplémentaire ne peut actuellement leur être accordée. Entre cette dérogation et le développement des nouvelles techniques génomiques de sélection végétale (NBT), l'agriculture de précision ou l'autorisation de solutions alternatives à faible impact, la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, veut croire que la compétitivité de l'agriculture européenne ne sera pas remise en cause.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Modèle 6150 de chez Case IH : Confort et efficacité
Agriculteur à Rabastens, Emmanuel Todeschi moissonne 740 ha dont 200 ha sur l’exploitation. Lors des périodes de moissons, il…
Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Influenza : sept communes se rajoutent à la zone
La situation évolue dans le Tarn. Sept communes rejoignent les zones de protection. Une réunion s’est tenue ce mardi à Albi pour…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais