Aller au contenu principal

Nuisibles
“Pour être efficace, il faut mettre toute l’énergie dans le collectif”

 Trois questions à Olivier Jean, président de la FDGDON du Tarn, à l’occasion de l’AG du 7 mars.

© Archives PT

> En quoi consistent ces groupements de défense contre les organismes nuisibles ?
La FDGDON du Tarn est constituée de quatre groupes répartis sur le département. Tous ensemble, on lutte contre diverses maladies du végétal qui touchent le territoire. On étudie la flavescence dorée pour la viticulture, le campagnol pour les prairies, la fusariose pour l’ail de Lautrec et d’autres plantes toxiques qui peuvent avoir un impact sur l’ensemble des cultures. On bénéficie d’appuis techniques de la part de la Chambre d’agriculture du Tarn et d’aides financières de la part de l’Etat pour faire notre travail. 

> Quelles sont les constatations sur le terrain ?
Pour ma part, je suis viticulteur donc je connais bien le sujet de la flavescence dorée. C’est une maladie de la vigne qu’on ne peut pas guérir, qui se développe vite sur les parcelles et qui peut avoir des conséquences dramatiques. Chaque année, on a l’ambition de visiter une moitié du vignoble gaillacois. Sur place, on contrôle l’ensemble des souches et lorsque l’on détecte la maladie, on arrache pour éviter la prolifération. Sur le moyen terme, on voit une constance de la maladie. Elle continue à se développer, sans trop régresser ou trop augmenter. Sur le court terme, d’après les résultats, l’année 2022 a été un peu plus favorable. Pour les autres maladies qu’étudie la FDGDON, ce sont des problématiques assez récentes qui ont poussé à la création de nouveaux groupes sur le département. Les pertes économiques font qu’il y a une réelle prise de conscience.

> Quels ont été les sujets abordés durant l’assemblée ?
On a présenté tout d’abord nos résultats de l’année et ce qui se fait au niveau régional. Puis, une grande partie de l’assemblée était réservée aux présentations des travaux de chaque groupe. Pour être efficace, il faut mettre toute l’énergie dans le collectif, c’est comme cela que l’on pourra avancer. On a aussi besoin d’un État et d’une Draaf forts qui jouent leur rôle dans la protection contre ces maladies et fassent plus respecter le non-respect des règles par certaines personnes. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La ville d'Albi se lance dans le maraîchage

La ville veut produire plusieurs dizaines de tonnes de légumes pour approvisionner sa cuisine centrale.

Un aménagement de bâtiment dans l'air du temps

“Il fallait à tout prix faire rentrer de l'air dans le bâtiment.” Telle était la problématique à laquelle était confronté…

Le gel vient à nouveau compliquer les récoltes dans le Gaillacois

L’épisode récent a touché plus de 30% des parcelles du vignoble, avec des dégâts plus ou moins importants selon les domaines.…

Les Tarnais brillent au concours régional limousin

Sept élevages tarnais se sont distingués le weekend dernier en Ariège et ont porté haut les couleurs du département.

Loup: Etats membres divisés, révision du statut de protection probablement reportée

Les ambassadeurs des États membres ne sont pas parvenus lors de leur réunion du 15 mai à un accord sur la révision du statut…

Le Département et la CA81 honorent les médaillés du SIA

Une réception en leur honneur était organisée à la Chambre d’agriculture à Albi le 23 avril.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais