Aller au contenu principal

Rencontre
Producteurs-distributeurs : un “speed dating” original

Dans les locaux de la Chambre d'agriculture, des producteurs et distributeurs locaux ont échangé pour définir les contours d'une éventuelle future collaboration entre eux.

Ce lundi 17 octobre, la Chambre d’agriculture du Tarn accueillait dans son enceinte une vingtaine de producteurs et distributeurs locaux pour un original speed dating. Mais ici, pas question de trouver l’amour pour les agriculteurs mais plutôt un futur revendeur. Parmi les entreprises qui ont répondu à l’appel, on pouvait notamment retrouver l’Intermarché Albi-Le Séquestre, le Drive en Pot, le magasin Utile Atlantis ou les restaurants du Pont du Tarn et de l’Epicurien. Pendant un temps d’échange chronométré de quinze minutes, les exploitants tarnais avaient l’occasion de mettre en avant leur savoir-faire pour donner envie aux distributeurs de mettre leurs produits en rayon ou à la carte. Au bout de quinze minutes, le son de la cloche retentissait et les exploitants passaient d’une table à l’autre pour un nouvel échange. L’événement était co-organisé par la Chambre d’agriculture du Tarn, la communauté d’agglomération et la mairie d’Albi, ainsi que la CCI du Tarn et la Chambre des métiers et de l’artisanat. 

Un moyen de se faire connaître

Une rencontre inédite pour Elodie Roux, jeune éleveuse d’ovins et caprins à Montredon-Labessonnié : “C’est la première fois que je participe à ce genre d'événement. C’est important pour nous de se faire connaître. Sans ça, je n’aurais pas forcément fait la démarche de moi-même d’aller voir les grandes surfaces ou les restaurateurs. Cela nous permet d’échanger sur notre manière de produire et la façon dont on aimerait que nos produits soient vendus.” Depuis février 2022, Elodie s’est lancée à la tête de l’exploitation familiale avec son mari, qui compte plus de 360 brebis et 30 vaches. Le couple vend en caissette et sur les marchés gourmands. Pour la jeune agricultrice de 28 ans, le choix entre la grande distribution et les restaurants est déjà fait : “Dans certains magasins, ils travaillent beaucoup avec des produits frais. C’est ce qui m’a attiré durant les plusieurs rendez-vous que j’ai eu. Et la reconnaissance n’est pas la même dans les deux. Dans un restaurant, il n’y a pas forcément toujours écrit le nom de l’exploitation d’où provient le produit. Dans les grandes surfaces, cette distinction est plus souvent présente. C’est totalement différent mais c’est aussi gratifiant d’être proposé à la carte d’un restaurateur.” Elodie est en tout cas ressortie ravie de ses échanges avec les divers professionnels.

Un gain de temps pour les professionnels

Pour les distributeurs, les rencontres ont également permis de faire naître de futures collaborations avec les agriculteurs tarnais, toujours dans un souci de proposer assidûment plus de produits locaux. “Cela nous fait gagner du temps. Habituellement, on fonctionne au bouche à oreille avec les producteurs locaux. Ici, on peut avoir un premier échange pour mieux les connaître et ensuite, on les recontacte”, explique Evelyne Peyronnet, directrice du magasin Intermarché Albi - Le Séquestre. Dans son magasin, l’aspect local des produits a toujours été essentiel : “On répond à une demande des clients qui en veulent de plus en plus. Il y a trois ans, j’avais déjà participé à une rencontre comme celle-là et cela m’a permis de rencontrer trois producteurs avec qui je travaille encore aujourd’hui.”

Un nouveau rendez-vous en 2023

Le temps d’échange se révélait aussi essentiel pour faciliter la rencontre entre les agriculteurs et les revendeurs selon Aurélie Caria, responsable de projet à la communauté d’agglomération de l’Albigeois : “Les producteurs sont à la demande de ce genre de rencontres. Ils veulent se faire connaître et n’ont pas forcément les codes pour aller rencontrer les gros distributeurs. C’est ce que permet ce genre d'événement. Pour nous, c’est important de soutenir ce type de projet, car on a un territoire très riche. Cela s’inscrit aussi dans le cadre de la politique de la ville d’Albi, avec notamment le PAT (projet alimentaire territorial), qui est très mobilisée pour le secteur agricole.”
Face au succès rencontré, une prochaine édition du speed dating agricole est déjà prévue pour le début d’année 2023.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Modèle 6150 de chez Case IH : Confort et efficacité
Agriculteur à Rabastens, Emmanuel Todeschi moissonne 740 ha dont 200 ha sur l’exploitation. Lors des périodes de moissons, il…
Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Influenza : sept communes se rajoutent à la zone
La situation évolue dans le Tarn. Sept communes rejoignent les zones de protection. Une réunion s’est tenue ce mardi à Albi pour…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais