Le Paysan Tarnais 09 mai 2019 à 08h00 | Par D. Monnery

Une vidéo pour expliquer la médiation en agriculture

L’Association tarnaise de l'agriculture de groupe vient de mettre en ligne une vidéo pour expliquer en quoi consiste les médiations qu’elle propose. Instructif.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © ATAG

Trois minutes pour comprendre la médiation en agriculture. À travers une vidéo qu’elle vient de publier sur la plateforme internet Youtube, l’Association Tarnaise pour le développement de l’Agriculture de Groupe (Atag) met en lumière cette activité qu’elle assure, aux côtés de ses autres missions, avec légitimité et un réel savoir-faire.

«L’objectif de cette vidéo est de faire connaître le dispositif de la médiation, de clarifier ce terme et de démystifier cette démarche», souligne Chantal Tresserra, conseillère et formatrice à l’Atag. Dans ce clip, deux agriculteurs témoignent face caméra pour expliquer pourquoi ils ont fait appel à la médiation : «Je n’arrivais pas à trouver ma place dans le groupe», «il n’est pas facile de communiquer en famille». Et ce que cette démarche leur a apporté : «La parole se libère plus facilement», «aujourd’hui on travaille plus sereinement».

Il existe autant de motifs de faire appel à la médiation que de types d’organisation de travail en groupes. «Cela peut être pour régler un problème de fonctionnement dans le groupe, explique Chantal Tresserra, pour consolider l’entrée ou la sortie d’un associé, ou encore pour débloquer un projet au point mort, etc.»

«Simple et pas forcément long»

De la même manière, l’issue de la médiation est différente d’un cas à l’autre. Cela peut consister à mettre en place les conditions nécessaires à la poursuite du travail en groupe, ou bien à fixer les conditions de séparation. L’objectif est cependant toujours le même : parvenir à un accord. Pour ce faire, la démarche repose sur plusieurs phases : la signature d’un contrat qui engage toutes les parties, des entretiens individuels et des entretiens collectifs, de préférence en lieu neutre. Tout au long de la médiation, l’Atag garantit une position neutre et impartiale.

«C’est simple et pas forcément long», met en avant Chantal Tresserra. La conseillère insiste toutefois sur le fait qu’il est important d’activer la médiation le plus tôt possible en cas de besoin : «Il sera alors plus facile de trouver une solution positive que si on a laissé trop de choses s’accumuler», constate-t-elle.

En 2018, quatorze actions de médiation auprès d’agriculteurs en société ou travaillant en groupe ont été effectuées à par l’Atag.

D. Monnery

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2633 | août 2019

Dernier numéro
N° 2633 | août 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui