Aller au contenu principal

Quelques mois dans le nouveau bâtiment et déjà du mieux !

Le dossier de l'édition du 8 septembre du Paysan tarnais est consacré aux bâtiments d'élevage en bovins viande. Le témoignage de Sylvie et Alain Gil, éleveurs à Monestiés, qui ont regroupé tout leur troupeau dans un nouveau bâtiment depuis le début de l’année 2011.

© Le Paysan Tarnais

Les 70 vaches limousines d’Alain et Sylvie Gil, à Monestiés, occupent, depuis le 3 janvier 2011, un tout nouveau bâtiment. Ces producteurs de veaux d’Aveyron et du Ségala travaillaient, jusque là, dans une étable en travée «avec 25 vaches de chaque côté et les veaux derrière». Le troupeau était réparti en différents lieux. Afin de regrouper tout le monde et de gagner ainsi en temps de travail, une stabulation libre avec litière accumulée a été construite, en très grande partie par les éleveurs eux-mêmes.

La structure du bâtiment est métallique. Les murs sont entièrement en bois : bois plein en partie basse jusqu’à 2 m et bardage ajouré en hauteur. Les portails, aux deux extrémités du bâtiment, sont en tôle. Après quelques mois d’utilisation, Alain et Sylvie Gil observent déjà des améliorations sur le troupeau. «A 14h, tous les animaux sont couchés ! Nous avons aussi moins de diarrhées sur les veaux et on repère plus facilement les chaleurs. C’est important d’avoir enfin une vision d’ensemble du troupeau. Le bardage en bois répond vraiment à nos attentes : il n’y a plus de condensation dans le bâtiment, quasiment plus de variation de température. Pour les veaux, c’est idéal !»

Un constat qui ne doit rien au hasard. «Le bâtiment a bien-sûr été réfléchi pour répondre aux besoins des éleveurs» explique Claude Souyris, conseiller bâtiment à la maison de l’élevage. «Le bois est déjà en lui-même un matériau d’une grande inertie. Ce bardage a une efficacité au vent de 95%. Cela évite les stress thermiques. Et puis, il participe à la ventilation statique du bâtiment. Avec une entrée d’air sur les côtés, une sortie d’air au faîtage et deux écailles sur chaque rampant du toit, l’air est asséché, la litière aussi. L’ambiance du bâtiment est forcément bonne !»

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Les parlementaires à l'écoute de la FDO du Tarn
Les acteurs de la production ovine ont invité sénateurs et députés à Montredon-Labessonnié vendredi 28 mai. L’occasion d’échanger…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais