Aller au contenu principal

Présentation
Qui est Michel Vilbois, le nouveau préfet du Tarn ?

Le lundi 9 octobre 2023, 8h. Un nouveau visage apparaît à la préfecture du Tarn. C’est le nouveau préfet, Michel Vilbois, qui vient tout juste de prendre ses fonctions.

Mosellan d’origine, Michel Vilbois témoigne d’une certaine expérience dans cette nouvelle fonction, puisqu’il a effectué toute sa carrière professionnelle au service de l’État. Précédemment préfet de la Haute-Saône à Vesoul (70), il arrive ici dans le Tarn afin de remplacer François-Xavier Lauch, parti dans l’Hérault.

Un parcours bien fourni

C’est le cas de le dire. Ce n’est pas novice en la matière que Michel Vilbois débarque dans le Tarn : “J’ai précédemment été préfet délégué à la défense et à la sécurité à Metz, directeur de cabinet et sous-préfet des Pays de la Loire, ou encore secrétaire général de la préfecture de l'Eure-et-Loire à Chartres. Et je suis donc aujourd'hui préfet du département du Tarn depuis… 2h30 !” Son objectif premier, et primordial selon lui, c’est de rencontrer les Tarnais : “J’ai la conviction qu’il est nécessaire d’aller au contact des gens. En Haute-Saône, j’ai visité 120 communes en l’espace de 2 ans. Ici dans le Tarn, j’espère que les élus m’inviteront largement pour me présenter ce qu’ils auront à me présenter. Oui, vous me verrez assez largement du lundi au dimanche midi sur le terrain. C’est mon objectif”, confie Michel Vilbois. Il poursuit, et rappelle la mission principale de son poste : “Je me fais une idée simple de ce que doit être un préfet. Il doit appuyer du côté de l’État les projets de territoire que portent les élus. Ce sont eux qui connaissent le mieux leur territoire, et nous sommes là pour les aider, quand le projet est conforme à la légalité bien évidemment ! Pour résumer, je dirais que le préfet est un facilitateur.”

Des dossiers importants

Interrogé sur l’actualité du département et les dossiers qu’il en résulte, le nouveau préfet préfère se faire sa propre opinion : “On m’a donné de nombreuses informations et notes sur certains sujets. Néanmoins, je préfère avoir en plus ma propre idée du département, en allant au contact des gens. Je veux me faire un avis pertinent. Mais reposez-moi cette même question dans 3 semaines/1 mois, je saurais mieux vous répondre”, commente-t-il. Toutefois, il évoque déjà quelques dossiers lourds : “Sivens, oui… j’ai pris le temps de bien connaître le sujet. C’est clairement un des 4 ou 5 sujets qu’on a à traiter dans ce département. C’est ardu, mais pas impossible. Mais encore une fois, c’est une connaissance de dossier, il faut que j’aille rencontrer les acteurs de ce sujet-là”, pose-t-il. Il est également conscient qu’un des gros chantiers du moment, c’est l’autoroute : “J’ai reçu comme mandat de construire l'A69, déclare-t-il clairement. Je sais qu’il y aura une mobilisation dans deux semaines. Vis-à-vis de cela, pour éviter de potentiels débordements, je regarderai de près ce qu’a fait mon prédécesseur, François-Xavier Lauch, que je connais bien, puisque j’ai déjà travaillé avec lui pendant 5 ans dans le passé.”

"Découvrir la diversité de l'agriculture tarnaise"

Nous l’avons constaté au cours de son mandat, son prédécesseur était très présent et fortement impliqué dans les sujets en lien avec le monde agricole et la ruralité du département. Justement, quelle attention porte personnellement le nouveau préfet à l’égard de l’agriculture ? C’est une question que nous lui avons posé : “En Haute-Saône, j’ai passé 2 années de calamités agricoles liées au réchauffement climatique, et de très très fortes difficultés dans la gestion de l’eau. Ce sont des sujets que j’ai traité de très près.” Des actualités donc assez similaires avec notre département. Avec un penchant pour la production laitière, la Haute-Saône est cependant assez différente du Tarn : “Il est prévu dans la semaine un rendez-vous avec la Chambre d'agriculture et les syndicats agricoles, pour me rendre compte de leur situation. Sur la question de l’eau, mais aussi par exemple sur le sujet du loup, que je n’avais pas dans l’Est. Je serai à leur écoute. J’ai à découvrir toute la diversité de l’agriculture tarnaise”, confie Michel Vilbois.

M. Vilbois, présentez-vous !

“J’ai 56 ans, je suis marié, avec 3 enfants majeurs. Mon épouse travaille au ministère de la transition écologique. Ce que je connais du Tarn ? Il y a 10 ans, j’ai passé 1 mois de vacances à Campagnac, à côté de Cordes-sur-Ciel. C’était un très bon souvenir. J’ai été au festival de Vaour, et j’ai poussé jusqu’à la Cathédrale d’Albi et au musée Toulouse Lautrec. Je connais un petit peu le département, mais à titre de touriste uniquement ! J'ai été gardien de but de foot, et dirigeant de club. Je suis un homme de l’Est, donc le rugby ne fait pas nativement partie de ma culture ! Mais je fais un stage d’acclimatation accéléré en ce moment en regardant tous les matchs de la coupe du monde ! J’irais très certainement voir les matchs du Castres Olympique, et je connais aussi l’importance du rugby à Albi notamment, que ce soit à XV ou à XIII. Je suis là pour découvrir tout ça aussi ! Pour finir, je dois vous confier que quelque chose me rattache de plus ou moins loin à cette région : mon père était mineur de fond. De passage à Carmaux, j’ai donc aussi visité le musée de Cagnac. On me l’a annoncé : je pars au pays des mines et de Jaurès !”
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le Tarn s'affiche en grand au SIA

Le Président du département, Christophe Ramond, et les équipes de Tarn Attractivité ont présenté le Bistrotarn édition 2024…

La résistance agricole s’intensifie dans le Tarn !

Comme un peu partout en Occitanie et en France, la FDSEA et les JA81 ont à leur tour bloqué l’autoroute à Albi, pour faire…

Meunière, le projet d’une vie

Clarisse Valentin démarrera son activité le 1er février. Pourtant, il lui faudra plusieurs mois avant de pouvoir installer son…

L’annonce d’une fusion entre Unicor et Capel

La nouvelle structure qui portera un nouveau nom devrait être officialisée fin mars, après le vote de l'ensemble des adhérents…

Albi : le blocage est levé mais la mobilisation continue

Une semaine de lutte qui s'est terminée par une dernière action en centre-ville et un grand barbecue, mais qui ne signe pas la…

FDO81 : attirer des jeunes, repousser le loup

La question du loup et celle du renouvellement des générations ont donné du fil à retordre à la Fédération départementale…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais