Aller au contenu principal

Grandes cultures
RAGT Plateau Central valorise au maximum ses céréales collectées en local

Le Paysan Tarnais consacre son dossier du 20 mars au négoce de céréales dans le département. Philippe Dorlet présente l'organisation de RAGT Plateau Central, qui dispose sur le Tarn d’une bonne implantation.

Avec l'alimentation animale, la production agricole tarnaise est valorisée au plus près !
Avec l'alimentation animale, la production agricole tarnaise est valorisée au plus près !
© RAGT

 

Philippe Dorlet, responsable du département "filières végétales" à RAGT Plateau Central, nous présente les caractéristiques de la collecte et de la commercialisation des graines achetées dans le Tarn par l’entreprise.

« Le climat est bien sûr le premier facteur qui fait évoluer la quantité et la qualité de la collecte. On peut toutefois dire que chaque année en moyenne nous collectons 110 000 tonnes. Notre réseau est constitué de neuf silos ou sites de stockage dont un avec 4 séchoirs. Tout cela représentant 40 000 tonnes de capacité de stockage. Nous avons également neuf points de collecte secondaires. Il s’agit de plateformes où les agriculteurs déposent le grain et où nous le récupérons. Deux silos (Fiac et Damiatte) permettent de faire le classement pour l’alimentation humaine. Le grain est alloté et cela nous permet de proposer aux industriels des lots homogènes en blés de meunerie ou en blés durs. »

Pour notre département, la RAGT collecte principalement du blé tendre (entre 45 000 et 50 000 tonnes selon les années). « La zone de production de blé dur est moins étendue et plus présente sur le sud du département. » RAGT Plateau Central travaille aujourd’hui avec 1500 livreurs agriculteurs sur le département.

 

Philippe Dorlet détaille cinq circuits de commercialisation différents pour les graines collectées. L’un des circuits est celui de la transformation en aliment du bétail. Destination, l’usine d’Albi. « Cela représente 20 000 à 25 000 tonnes par an. Pour la fabrication d’aliments nous orientons vers l’usine d’Albi les blés de moins bonne qualité, mais aussi de l’orge, du maïs ou du triticale. Ainsi nous valorisons au plus près la production agricole tarnaise à destination des éleveurs du Tarn et de l’Aveyron ».

 

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le Tarn s'affiche en grand au SIA

Le Président du département, Christophe Ramond, et les équipes de Tarn Attractivité ont présenté le Bistrotarn édition 2024…

Théo Vergely, sur les traces du père

S’il est officiellement installé depuis le 1er février, Théo Vergely, 21 ans, parcourt l’exploitation familiale depuis son…

Albi : le blocage est levé mais la mobilisation continue

Une semaine de lutte qui s'est terminée par une dernière action en centre-ville et un grand barbecue, mais qui ne signe pas la…

À Gaillac, la FDSEA et les JA poursuivent la mobilisation

Les agriculteurs tarnais se sont retrouvés le 17 février sur la place de la mairie pour montrer une nouvelle fois leur…

FDO81 : attirer des jeunes, repousser le loup

La question du loup et celle du renouvellement des générations ont donné du fil à retordre à la Fédération départementale…

En 2024, la FDSEA veut remettre les têtes à l'endroit

L’assemblée générale du syndicat s’est logiquement concentrée autour des actions de 2023 mais aussi les sujets qu’il faudra…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais