Aller au contenu principal

Grandes cultures
RAGT Plateau Central valorise au maximum ses céréales collectées en local

Le Paysan Tarnais consacre son dossier du 20 mars au négoce de céréales dans le département. Philippe Dorlet présente l'organisation de RAGT Plateau Central, qui dispose sur le Tarn d’une bonne implantation.

Avec l'alimentation animale, la production agricole tarnaise est valorisée au plus près !
Avec l'alimentation animale, la production agricole tarnaise est valorisée au plus près !
© RAGT

 

Philippe Dorlet, responsable du département "filières végétales" à RAGT Plateau Central, nous présente les caractéristiques de la collecte et de la commercialisation des graines achetées dans le Tarn par l’entreprise.

« Le climat est bien sûr le premier facteur qui fait évoluer la quantité et la qualité de la collecte. On peut toutefois dire que chaque année en moyenne nous collectons 110 000 tonnes. Notre réseau est constitué de neuf silos ou sites de stockage dont un avec 4 séchoirs. Tout cela représentant 40 000 tonnes de capacité de stockage. Nous avons également neuf points de collecte secondaires. Il s’agit de plateformes où les agriculteurs déposent le grain et où nous le récupérons. Deux silos (Fiac et Damiatte) permettent de faire le classement pour l’alimentation humaine. Le grain est alloté et cela nous permet de proposer aux industriels des lots homogènes en blés de meunerie ou en blés durs. »

Pour notre département, la RAGT collecte principalement du blé tendre (entre 45 000 et 50 000 tonnes selon les années). « La zone de production de blé dur est moins étendue et plus présente sur le sud du département. » RAGT Plateau Central travaille aujourd’hui avec 1500 livreurs agriculteurs sur le département.

 

Philippe Dorlet détaille cinq circuits de commercialisation différents pour les graines collectées. L’un des circuits est celui de la transformation en aliment du bétail. Destination, l’usine d’Albi. « Cela représente 20 000 à 25 000 tonnes par an. Pour la fabrication d’aliments nous orientons vers l’usine d’Albi les blés de moins bonne qualité, mais aussi de l’orge, du maïs ou du triticale. Ainsi nous valorisons au plus près la production agricole tarnaise à destination des éleveurs du Tarn et de l’Aveyron ».

 

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais