Aller au contenu principal

Ovin
Rallye Bergerie : zoom sur l'optimisation d'un bâtiment

Amélioration des conditions de travail, adaptation face aux fortes chaleurs, l’exploitation de Marc Puech et Pierrick Rabaud est en constante recherche de solutions.

C’est dans la commune du Fraysse, au Gaec de la Fourcandié (ovins lait), que se tenait le vendredi 8 mars la dernière rencontre du Rallye Bergerie édition 2024, organisé par la Maison de l’élevage du Tarn avec différents partenaires. Devant une cinquantaine d’éleveurs, Marc Puech a d’abord retracé l’histoire de son exploitation. En 1991, il s’installe en Gaec avec ses parents. L’exploitation élève à l’époque 300 brebis. En 2003, l’exploitation met en place un séchage en grange. En 2004, puis 2007, les parents prennent leur retraite. Marc travaille alors en individuel jusqu’en 2016, date à laquelle il décide de s’associer avec Pierrick Rabaud pour fusionner avec une autre exploitation et créer le Gaec de la Fourcandié. Marc et Pierrick décident alors de doubler leur troupeau, le passant à 600 brebis. Ce qui implique de nouveaux aménagements. Entre 2016 et 2017, une nouvelle bergerie est construite, ainsi qu’une fumière, une salle de traite et les bâtiments sont mis aux normes. Depuis 2017, les exploitants embauchent également un salarié à plein temps. En plus du troupeau en sélection Lacaune lait de 600 brebis et 220 agnelles mises à la reproduction, le Gaec exploite 110 hectares de SAU, dont 45 en luzerne et 30 en céréales.

Investir dans une pailleuse

Au sein de la bergerie, des aménagements ont également été faits pour améliorer les conditions de travail : distribution de la ration en mélangeuse, couloirs de surveillance, abreuvoirs escamotables pour curer facilement la bergerie, chariots de paillage sur les tapis, tapis doublés pour différencier la ration entre les retours et les brebis en lactation, utilisation d’un DAC en salle de traite et ventilation dynamique. Et pour la suite ? “On a prévu d’investir dans une pailleuse. On réfléchit encore au système qui conviendrait le mieux. On voudrait également mettre des roulimètres sur les tapis des laitières pour pouvoir fractionner la ration et aussi sur le tapis des agnelles”, indique Marc Puech. 

Lors de la rencontre, il a aussi été question de changement climatique et de l’adaptation du bâtiment en période de fortes chaleurs. La bergerie a participé au projet Batcool, qui vise à adapter les bâtiments d’élevage de petits ruminants aux changements climatiques pour améliorer le confort thermique des animaux. Plusieurs mesures ont été réalisées en 2022 et 2023 en période estivale pour mesurer la température, l’humidité, le rayonnement et la vitesse de l’air. De ces mesures découlent le HLI, un indice synthétique qui estime le stress climatique des brebis. Les données permettent ensuite de faire une cartographie du bâtiment. Du côté de la bergerie de Marc et Pierrick, une température moyenne de 33.76°C a été mesurée. Mais comme l’a rappelé la Maison de l’élevage du Tarn, la température n’est pas la seule variable en jeu pour mesurer le confort thermique. L’hygrométrie, la vitesse de l’air et le rayonnement global sont des paramètres à prendre en compte. Pour diminuer le stress des animaux, Marc et Pierrick ont choisi de ventiler la bergerie, de diminuer le nombre de translucides et de créer des ouvertures pour favoriser les courants d’air. “Et les brumisateurs, c’est utile ?”, se demande une éleveuse. “Il faut faire attention” selon la Maison de l’élevage, car les brumisateurs augmentent le taux d’humidité dans la bergerie. Par contre, des brasseurs d’air avec de grandes pâles améliorent le confort des animaux. Autant de solutions qui entrent en compte dans la lutte contre les périodes de fortes chaleurs estivales mais qui ont aussi un coût pour les éleveurs. Pour aménager son bâtiment, il a été rappelé que des aides régionales existent, comme le Pass investissement (pour les projets jusqu’à 20 000 €) ou le Dispositif unique de la Région Occitanie.

Rallye Bergerie : retour sur cette édition 2024 

Cet événement est proposé depuis 2013 par la FDO 81, dans le cadre du programme Inn’ovin du département. Ces visites sont animées par la Maison de l’élevage et mises en place grâce aux différents partenaires (CIAT, MSA, CA81, GIE Elevage Occitanie, Arterris, Sica2G, Unicor, Confédération de Roquefort). Chaque année, une thématique est mise en avant. Cette année, 4 visites ont été proposées aux éleveurs en février et début mars (2 en ovins lait et 2 en ovins viande), sur le thème de durabilité des exploitations : organisation et aménagement de travail, utilisation des couverts végétaux, optimisation des bergeries pour les périodes de fortes chaleurs…. En tout, plus de 120 personnes ont participé à ces visites. Depuis plusieurs années, le succès de ce Rallye Bergerie est toujours là ! Merci aux éleveurs qui nous reçoivent et merci aux éleveurs participants !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Rendez-vous les 6 et 7 avril à Réalmont !

La célèbre foire d'avril ouvrira ses portes le 6 avril pour 2 jours de convivialité autour de l’agriculture. 

À l'agglo Gaillac-Graulhet, "on marche aussi sur la tête"

TFNB, accès à l’eau, aménagement des routes, les agriculteurs tarnais ne sont pas satisfaits de la politique agricole sur le…

Matthias Bascoul : agriculteur dans l'âme !

Depuis sa plus tendre enfance, Matthias se projette dans l’exploitation familiale. Après des études en biologie, il renoue…

La dure poussée du Paulownia dans le Tarn

Le Paulownia a un potentiel de croissance époustouflant dans les conditions idéales mais que penser de lui dans les conditions…

Réalmont : les éleveurs tarnais récompensés

Découvrez tous les résultats aux concours départementaux Blonde d'Aquitaine, Limousine et Prim'Holstein

Foire de Réalmont : "C'est l'esprit de groupe qu'il faut considérer !"

La Foire de Réalmont, ça commence ce samedi. Mais pour les Réalités Réalmontaises, cela fait bien plus de 6 mois qu’elle est…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais