Aller au contenu principal

Réforme de la PAC: les réactions de la section grandes cultures de la FDSEA

A la veille de l’entrée en vigueur de la future réforme de la PAC, les responsables de la section grandes cultures de la FDSEA du Tarn font un point sur l’impact de cette réforme sur les exploitations céréalières de notre département. Extraits

De gauche à droite, Damien Delsuc et Alexandre Boulous, producteurs de grandes cultures dans le Tarn
De gauche à droite, Damien Delsuc et Alexandre Boulous, producteurs de grandes cultures dans le Tarn
© Le Paysan Tarnais

 

Alexandre Boulous

Président de la section grandes cultures et administrateur FOP pour le Tarn

"Seul en EARL sur mon exploitation, l’impact de cette réforme aura des conséquences directes sur la baisse des aides. Nous savons que la transparence va s’appliquer au niveau des GAEC en particulier pour la surdotation des 52 premiers hectares mais quel va être l’avenir des autres formes de sociétés ? Je n’ai aucune marge de manœuvre pour optimiser le résultat de mon exploitation qui est fortement lié à la volatilité des cours. Etant producteur de blé dur j’espère que l’aide aux régions historiques de production sera maintenue. En ce qui concerne les DPU c’est bien de revaloriser les montants les plus faibles mais il est inacceptable de pénaliser les agriculteurs qui ont produit des cultures spécifiques pendant la période de références historiques et ainsi obtenus des DPU plus élevés. De même pour la mise en place et le calcul des SIE, l’obligation d’avoir 5 % de SIE sur les terres arables uniquement va pénaliser un certain nombre d’agriculteurs qui vont devoir réimplanter des jachères. On nous encourage à produire des cultures fixatrices d’azote mais sur le coefficient de pondération nous avons obtenu seulement 0.7 alors que la profession demandait l’équivalence de 1, cela n’encourage pas à produire plus vert !"

Damien Delsuc

Représentant Jeunes Agriculteurs, section grandes cultures

"Cette nouvelle réforme de la PAC aura encore un impact sur le montant des aides, chaque année en ce qui me concerne les aides diminuent et les contraintes augmentent. Les nouvelles directives sur la zone vulnérable obligent l’implantation de couverts végétaux, le cout d’implantation n’est pas négligeable, entre le travail, le gas oïl et la semence, cela augmente les charges de l’exploitation alors que les versements de la PAC sont en baisse, nous n’avons pas de marge de manœuvre on doit d’adapter en permanence."

 

 

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
La filière ovine montre tout son potentiel aux jeunes
Une cinquantaine d’élèves des établissements d’enseignement agricole de la région ont participé à la 17ème finale…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais