Aller au contenu principal

Régal d'Oc, une association qui propose de «manger local en Haut-Languedoc»

L'association, portée par le parc naturel régional du Haut-Languedoc, regroupe des producteurs mais aussi des acheteurs de la restauration collective, des élus, des parents d'élèves et d'autres partenaires...

Les membres du bureau de la nouvelle association Régal d'Oc avec les animatrices du PNRHL.
Les membres du bureau de la nouvelle association Régal d'Oc avec les animatrices du PNRHL.
© PNRHL

Mardi 14 septembre s'est déroulée l'assemblée générale constitutive de Régal d'Oc, l'association qui propose de «manger local en Haut-Languedoc». Elle regroupe une majorité de producteurs mais également des acheteurs de la restauration collective, des élus du territoire, des parents d'élèves et d'autres partenaires qui soutiennent le projet. Les buts de Régal d'Oc sont :
- d'assurer l'approvisionnement en produits du PNRHL des établissements du territoire en priorité et des départements limitrophes ;
- de dynamiser l'activité agricole du territoire du PNRHL dans une optique de durabilité ;
- de réaliser la promotion des produits du PNRHL ;
- de garantir un espace de discussion pour que l'agriculture puisse correspondre au mieux à la demande collective ;
- de faire redécouvrir la diversité et la saisonnalité des produits du territoire du PNRHL.

Denis Fabre, éleveur bovins viande à Mazamet, est vice-président de l'association. Commercialisant la majorité de sa viande en vente directe, il est très attaché à faire valoir les produits de sa région. «Nous faisons de la qualité, c'est important de le faire savoir ! Je travaille avec le parc naturel régional du Haut-Languedoc depuis 6 - 7 ans maintenant. Je me suis notamment impliqué dans la création de la marque «Parc» en bovins viande. Pour moi, la création de cette association est un moyen supplémentaire pour les producteurs de se faire connaître. Nous sommes trop souvent dans l'anonymat !»

Pour Denis Fabre, créer une association est un bon moyen pour toucher des collectivités. «Tout seul, on ne peut pas arriver à fournir la restauration collective. Les demandes sont souvent assez spécifiques, sur un morceau donné par exemple. Et les volumes sont considérables. Il était donc important de structurer notre offre.» Avoir une nouvelle clientèle, c'est aussi pour Denis Fabre, un moyen de sécuriser l'écoulement de ses produits. «Aujourd'hui, j'ai encore quelques broutards qui partent à l'Italie. Ils seront toujours mieux valorisés par ces circuits courts !»

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais