Aller au contenu principal

Régal d'Oc, une association qui propose de «manger local en Haut-Languedoc»

L'association, portée par le parc naturel régional du Haut-Languedoc, regroupe des producteurs mais aussi des acheteurs de la restauration collective, des élus, des parents d'élèves et d'autres partenaires...

Les membres du bureau de la nouvelle association Régal d'Oc avec les animatrices du PNRHL.
Les membres du bureau de la nouvelle association Régal d'Oc avec les animatrices du PNRHL.
© PNRHL

Mardi 14 septembre s'est déroulée l'assemblée générale constitutive de Régal d'Oc, l'association qui propose de «manger local en Haut-Languedoc». Elle regroupe une majorité de producteurs mais également des acheteurs de la restauration collective, des élus du territoire, des parents d'élèves et d'autres partenaires qui soutiennent le projet. Les buts de Régal d'Oc sont :
- d'assurer l'approvisionnement en produits du PNRHL des établissements du territoire en priorité et des départements limitrophes ;
- de dynamiser l'activité agricole du territoire du PNRHL dans une optique de durabilité ;
- de réaliser la promotion des produits du PNRHL ;
- de garantir un espace de discussion pour que l'agriculture puisse correspondre au mieux à la demande collective ;
- de faire redécouvrir la diversité et la saisonnalité des produits du territoire du PNRHL.

Denis Fabre, éleveur bovins viande à Mazamet, est vice-président de l'association. Commercialisant la majorité de sa viande en vente directe, il est très attaché à faire valoir les produits de sa région. «Nous faisons de la qualité, c'est important de le faire savoir ! Je travaille avec le parc naturel régional du Haut-Languedoc depuis 6 - 7 ans maintenant. Je me suis notamment impliqué dans la création de la marque «Parc» en bovins viande. Pour moi, la création de cette association est un moyen supplémentaire pour les producteurs de se faire connaître. Nous sommes trop souvent dans l'anonymat !»

Pour Denis Fabre, créer une association est un bon moyen pour toucher des collectivités. «Tout seul, on ne peut pas arriver à fournir la restauration collective. Les demandes sont souvent assez spécifiques, sur un morceau donné par exemple. Et les volumes sont considérables. Il était donc important de structurer notre offre.» Avoir une nouvelle clientèle, c'est aussi pour Denis Fabre, un moyen de sécuriser l'écoulement de ses produits. «Aujourd'hui, j'ai encore quelques broutards qui partent à l'Italie. Ils seront toujours mieux valorisés par ces circuits courts !»

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le plus court chemin pour se régaler à la cantine
La dixième édition du salon Rest & Co a permis aux producteurs et transformateurs tarnais de rencontrer les acheteurs de la…
L'élevage bovin tarnais à l'honneur sur les concours
Voici les résultats obtenus par les élevages tarnais engagés dans les concours nationaux blonde d’Aquitaine, gasconne des…
Gasconne : l'excellence tarnaise récompensée
L’élevage conduit par Évelyne et Serge Esteveny a été récompensé des Sabots d’or pour la deuxième fois de son histoire à l’…
Border Disease : dépister pour mieux lutter
Des analyses sur lait de tank sont proposées pour repérer la maladie. Le coût de cette opération est pris en charge par le…
75è congrès FNSEA : les trois défis de l'agriculture
Christiane Lambert a précisé aux 1 200 délégués présents et au ministre de l’Agriculture les trois défis auxquels l’agriculture…
Ail rose de Lautrec : une année compliquée après une année record
La récolte 2021 est marquée par de faibles rendements du fait, notamment, d’une météo compliquée. La qualité reste au rendez-vous.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais