Aller au contenu principal

Rentrée parlementaire : la profession sensibilise les députés tarnais

Les sujets de préoccupation de l’agriculture tarnaise ont été exposés aux députés tarnais par les présidents de la Chambre d’agriculture, de la FDSEA et des JA du Tarn, ce mardi 27 août.

© Le Paysan Tarnais

La veille de la reprise des travaux parlementaires est le moment opportun de rappeler aux députés LREM tarnais les inquiétudes de la profession, nombreuses en cette fin d’été, et de pointer les incohérences du gouvernement. Jean-Claude Huc, président de la Chambre d’agriculture du Tarn, Philippe Jougla, président de la FDSEA et Christophe Rieunau, président des JA du Tarn, ont donc porté les doléances de l’agriculture tarnaise à la permanence parlementaire de Marie-Christine Verdier-Jouclas, accompagnée pour l’occasion de Jean Terlier. Ceta, charte de bon voisinage, ou encore baisse du budget des Chambres d’agriculture ont été autant de sujets abordés.

Le Ceta - le mercosur

La signature du Ceta par les trois députés tarnais est une mauvaise surprise pour les professionnels tarnais, «surtout que nous avions pris la peine de les informer par écrit de l’attention que nous porterions à leurs votes, relate Christophe Rieunau, président des JA. On attend leurs explications d’autant que seule une députée sur les trois a pris la peine de répondre à ma sollicitation au sujet de ce vote…» Selon lui, cet accord se résume à deux mots : «Marchandisation et déloyal. L’agriculture est une monnaie d’échange malheureusement bradée. Le Canada n’est pas soumis aux mêmes règles que nous, ne serait-ce qu’en ce qui concerne le recours aux farines animales. Le Ceta contribuera à tirer les prix vers le bas.» Avant que le texte ne soit traité au Sénat cet automne, les sénateurs tarnais seront à leur tour alertés.

«En marge du G7, le président Macron semble avoir pris conscience qu’il ne pouvait pas faire n’importe quoi et a dit qu’il ne ratifierait pas l’accord avec le Mercosur en l’état, note Christophe Rieunau. Nous disons idem pour le Ceta. Le président de la République ne peut pas faire de l’électoralisme en France avec l’interdiction du glyphosate et signer des accords qui vont à contre-sens. Cet accord sera peut-être avantageux pour l’économie française, mais il sera désastreux pour l’agriculture.»

LE POINT DE VUE DES DÉPUTÉS

"Les négociations menées depuis un an et demi autour de ce texte ont permis d’arriver à un accord satisfaisant. Les échanges commerciaux existent déjà aujourd’hui et ils ne sont pas encadrés. Cet accord impose des normes, des mesures et des quotas. Il protège mieux ces échanges et les rend plus fiables. Là où il y a désaccord avec les représentants syndicaux, c’est qu’ils pensent que nous ne serons pas capables d’assurer les contrôles, or nous sommes convaincus du contraire. Le Mercosur ? Avant même l’intervention d’Emmanuel Macron en marge du G7 nous étions opposés à ce texte qui ressemble à ce qu’était le Ceta il y a un an et demi."

D. Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Mise en oeuvre du tarif réduit du GNR : ce que vous devez savoir

À compter du 1er juillet 2024, les agriculteurs pourront bénéficier d’un tarif réduit sur le gazole non routier (GNR)…

Une récolte "correcte" pour oublier les années difficiles

Le syndicat de défense est revenu sur les résultats de la campagne et sur les projets à venir pour préserver le dynamisme de…

Loup: Etats membres divisés, révision du statut de protection probablement reportée

Les ambassadeurs des États membres ne sont pas parvenus lors de leur réunion du 15 mai à un accord sur la révision du statut…

Après la manifestation, des dégâts chez les agriculteurs

La manifestation anti-autoroute du 8 juin n'est pas sans conséquence pour les agriculteurs.

Arsoé : "Continuer à chercher de l'activité en élevage"

Trois questions au président de l’Arsoé de Soual, Michaël Meyrueix, après l’assemblée générale de la coopérative le 24 mai…

FDSEA et JA81 : "nos produits ont un prix non négociable"

Les deux syndicats tarnais avaient convié le 17 mai les directeurs des GMS du Tarn pour parler coût de production, prix de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais