Aller au contenu principal

Colloque
Restau'co : un levier pour soutenir la filière bio ?

Les professionnels de la restauration collective de la région se sont retrouvés à Brens pour échanger sur l’opportunité de proposer plus de produits bio dans leur restaurant.

Proposer du bio et local en restauration collective ? C’est possible ! C’est ce qu’ont voulu démontrer Interbio Occitanie, Bio Occitanie et les Chambres d’agriculture le mercredi 15 novembre à l’occasion d’un nouveau colloque spécial restauration hors domicile, organisé cette année à l’Ineopole Formation de Brens. La journée était destinée à tous les élus, gestionnaires et cuisiniers souhaitant augmenter la part de produits bio dans leur restaurant collectif. De nombreux intéressés venant de toute la région ont répondu présent à la journée avec, dans un premier temps, une table ronde le matin sur le thème “cuisiner bio local à l’heure de l’inflation, est-ce vraiment plus cher ?”, puis plusieurs ateliers thématiques l’après-midi. “La filière bio traverse actuellement une période assez difficile. Dans ce sens-là, on a besoin d’envoyer des signaux positifs et la restauration collective fait partie de ces leviers qui peuvent nous permettre de surpasser cette crise”, a introduit Nancy Fauré, directrice d’Interbio Occitanie. Maryline Lherm, du Conseil départemental du Tarn, et Yannick Jauzion, conseiller régional, ont ensuite pris le micro pour parler de l’engagement du Département et de la région Occitanie dans la promotion des produits bio et locaux.

"Un engagement fort des cuisiniers"

En suivant, les participants ont pu écouter les témoignages de divers professionnels déjà engagés dans cette démarche. Comme dans la commune de Saint-Céré dans le Lot, où le restaurant collectif, qui alimente l’école primaire et maternelle, est en 2023 à plus de 50% de produits en accord avec la loi Egalim, dont 18% de bio, et est engagé depuis plusieurs années dans l’approvisionnement en produits locaux. “On se doit de proposer le meilleur aux enfants. Et pour arriver à cela, il faut une volonté politique, de l’aide extérieure et surtout un engagement fort de la part des cuisiniers”, explique Dominique Bizat, maire de la commune. “C’est tout un travail d’équipe autour de plusieurs enjeux, avec également des actions sur la réduction du gaspillage alimentaire”, ajoute Gaël Calmé, chef de cuisine du restaurant. Une vision partagée par Jacques Julia, responsable de la cuisine centrale de Pamiers en Ariège : “on sert environ 950 repas par jour, avec plus de 70% de produits bio et un coût matière de 2.28€. Pour à la fois proposer plus de produits bio et locaux et maîtriser le coût que cela engendre, il y a plusieurs leviers : la gestion du grammage, la maîtrise des achats ou la formation et l’implication des équipes. Grâce à cela, on a réussi à augmenter progressivement notre volume de produits bio utilisés, de 30 à 70% aujourd’hui. C’est un travail sur le long terme.” Après un repas pris le midi (bio et tarnais bien sûr !), les participants ont pu assister l’après-midi à plusieurs ateliers thématiques : pain bio, sourcing bio et local et un atelier cuisine avec démonstration. Ce dernier a d’ailleurs concentré le plus de personnes. Il a été l’occasion de mettre en avant des initiatives tarnaises et des expérimentations réussies, notamment via des éleveurs bio tarnais. L’intervention de l’animateur Agrilocal du Tarn, Quentin Marino, et du cuisinier référent des collèges du Tarn, Jérôme Tesseyre, a également permis de mettre en lumière le travail fait autour des collèges du département pour introduire davantage de bio local. 

Au cours de la journée, l’Ineopole de Brens s’est vu également remettre le label Établissement Bio engagé, pour avoir atteint 25% de produits bio, avec une mention spéciale (plus de 50% de produits locaux).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le Tarn s'affiche en grand au SIA

Le Président du département, Christophe Ramond, et les équipes de Tarn Attractivité ont présenté le Bistrotarn édition 2024…

La résistance agricole s’intensifie dans le Tarn !

Comme un peu partout en Occitanie et en France, la FDSEA et les JA81 ont à leur tour bloqué l’autoroute à Albi, pour faire…

Meunière, le projet d’une vie

Clarisse Valentin démarrera son activité le 1er février. Pourtant, il lui faudra plusieurs mois avant de pouvoir installer son…

L’annonce d’une fusion entre Unicor et Capel

La nouvelle structure qui portera un nouveau nom devrait être officialisée fin mars, après le vote de l'ensemble des adhérents…

Albi : le blocage est levé mais la mobilisation continue

Une semaine de lutte qui s'est terminée par une dernière action en centre-ville et un grand barbecue, mais qui ne signe pas la…

FDO81 : attirer des jeunes, repousser le loup

La question du loup et celle du renouvellement des générations ont donné du fil à retordre à la Fédération départementale…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais