Aller au contenu principal

Réussir la récolte de l’herbe avec des équipements performants

Les constructeurs innovent pour s’adapter aux attentes des utilisateurs de matériels de récolte des fourrages, qui recherche à travailler plus vite tout en conservant une qualité de fourrage optimale. Témoignage d'un utilisateur d'andaineur double rotor.

Pour Jean-François Esteveny : "Nous gagnons vraiment du temps sur les chantiers de foin. Cet andaineur est très maniable. C'est très simple pour aller dans les coins et manœuvrer en marche arrière."
Pour Jean-François Esteveny : "Nous gagnons vraiment du temps sur les chantiers de foin. Cet andaineur est très maniable. C'est très simple pour aller dans les coins et manœuvrer en marche arrière."
© S. Lenoble

Au Gaec Lous Gachous, à Rouffiac, la cinquantaine d'hectares consacrée aux surfaces fourragères est récoltée en foin. Composée en grande partie par du trèfle et de la luzerne, les fenêtres de travail sont très courtes. «Quand le beau est là, il faut aller vite et bien» souligne Jean-François Esteveny, associé avec sa fille Clarion, au sein de ce Gaec, et sur lequel son épouse, Monique, est salariée. «Et bien-sûr, les passages doivent se faire dans la matinée pour ne pas briser le foin. Jusque là, nous faisions avec un andaineur simple de 4,5 m. Mais depuis quelques années, avec l'agrandissement à l'installation de Clarion, nous avions vraiment besoin de gagner en débit de chantier !»

L'andaineur double rotor à dépose centrale s'est rapidement imposé étant donné l'organisation des chantiers de foin des Esteveny. «Après avoir fauché, nous fanons une première fois le lendemain matin avec une faneuse de 8,70 m de large, composée de 8 petites toupies» explique Jean-François Esteveny. «Le lendemain, on repasse en divisant le régime de rotation des rotors par 2, pour ne pas du tout abîmer le foin. Cela forme 4 petits andains qui sont repris le jour d'après, toujours avec la faneuse en vitesse réduite. Nous faisons parfois un 4ème passage avec le même outil en première coupe. Du coup, avant d'andainer, le fourrage est déjà très sec. Nous n'avions donc pas besoin d'avoir deux andains, mais plutôt un seul andain. A largeur équivalente, on ne bouge le foin qu'une seule fois !»

Les Esteveny ont choisi un andaineur Kuhn GA 8121 trainé en 8 m. Une marque qu'ils apprécient pour sa solidité et le bon service après-vente du concessionnaire. La nouvelle machine a fait sa première campagne le printemps dernier et les éleveurs sont particulièrement satisfait de leur choix. «Nous gagnons vraiment du temps sur les chantiers de foin. Déjà, cet andaineur est très maniable. Comme il est autodirectionnel, il est tout le temps dans l'alignement du tracteur. C'est très simple pour aller dans les coins et manœuvrer en marche arrière. Les 6 roues sous chaque toupie et l'essieu tandem permettent en plus d'avoir un très bon suivi du terrain. On peut très facilement régler la hauteur des dents par rapport au sol grâce à une manivelle. Au final, on ne laisse vraiment pas beaucoup de foin par terre. Et puis derrière, on a un seul gros andain d'une largeur constante d'1,5 m. A la sortie de la presse balles carrées, les bottes sont bien plus régulières !»

S. LENOBLE

 

 

 

 

Retrouvez l'intégralité du dossier récolte de l'herbe dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Les parlementaires à l'écoute de la FDO du Tarn
Les acteurs de la production ovine ont invité sénateurs et députés à Montredon-Labessonnié vendredi 28 mai. L’occasion d’échanger…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais