Aller au contenu principal

SA Tuelacau : le 1er abattoir porcin de Midi-Pyrénées est à Lacaune !

L'édition du 23 octobre consacrait son dossier au canton de Lacaune. Extrait avec l'interview de Pascal Roussaly, président directeur général de la SA Tuelacau, qui gère l'abattoir porcin de Lacaune.

Avec 28 000 tonnes de porcs français abattus en 2013, l'abattoir de Lacaune est le plus gros abattoir porcin de Midi-Pyrénées.
Avec 28 000 tonnes de porcs français abattus en 2013, l'abattoir de Lacaune est le plus gros abattoir porcin de Midi-Pyrénées.
© Le Paysan Tarnais



Créé en 1968 par la municipalité, l'abattoir de Lacaune s'est spécialisé dans le porc depuis 1993. Resté municipal jusqu'au 26 décembre dernier, il est aujourd'hui propriété de la SA Tuelacau, dont les actionnaires sont les usagers de cet abattoir. Un passage de relai qui permet une gestion plus simple de l'outil. Avec 28 000 tonnes de porcs français abattus en 2013, l'abattoir de Lacaune est le plus gros abattoir porcin de Midi-Pyrénées. C'est aussi le seul abattoir du sud de la France à abattre des coches. «Sur la chaîne, on passe 200 porcs / heure» précise Pascal Roussaly, le PDG de la SA Tuelacau. «Pour les coches, on réorganise l'équipe et on n'utilise qu'un crochet sur deux pour pouvoir travailler ces animaux de réforme qui sont deux fois plus gros.»

L'abattoir tourne du lundi au vendredi, de 5h à 12h et génère 60 emplois directs. «On tue, on partage en 2 et on refroidit. On travaille aussi les boyaux, avec le nettoyage des abats blancs.» Pour Pascal Roussaly, l'un des points forts de la structure, c'est la notion de service. «Notre credo est de proposer le meilleur service au meilleur prix pour tous les usagers, qu'ils soient gros industriels ou petit boucher. Nous fonctionnons comme une coopérative. La prestation est facturé au coût de revient et aux mêmes conditions ! Elle permet de couvrir les salaires, l'énergie et les investissements.»

63% des abattages sont réalisés par Roussaly SAS, une entreprise de découpe et de commerce de porcs. 20% sont effectués par Valtec Franvial, structure spécialisée dans la découpe et la transformation de coches. Les 17% de volumes restants sont abattus pour les salaisonniers, les bouchers et autres petits utilisateurs.



Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

La FDSEA et les JA auditionnent les futurs députés
À la veille des élections de juin, les candidats plaideront leur cause devant les agriculteurs le mercredi 8 juin à Montredon-…
Aide à l'alimentation animale : il reste 15 jours
Si votre poste alimentation dépasse 10% de vos charges et 3 000 €, vous pouvez demander cette nouvelle aide. Cette téléprocédure…
Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais