Aller au contenu principal

S’associer pour mieux transmettre !

Le Paysan Tarnais consacrait cette semaine un dossier au "contrat emploi formation transmission" (Cefi). Extrait avec le témoignage de Michèle et Gilles Jaussely, qui ont choisi le dispositif du Cefi pour préparer l’installation de Viola Ebner sur leur exploitation.

Gilles et Michèle Jaussely, Viola Ebner et Dominique, son mari.
Gilles et Michèle Jaussely, Viola Ebner et Dominique, son mari.
© C. Lailler (pour l'Atag)

Michèle et Gilles Jaussely, deux éleveurs-gaveurs de la commune de Viviers lès Lavaur ont entrepris la transmission progressive de leur exploitation à une jeune agricultrice, par le biais d'un contrat emploi formation et installation (Cefi). La volonté du couple est de pérenniser l'activité qu'ils ont édifiée pendant près de 20 ans et continuer à répondre aux attentes d'une clientèle devenue fidèle.

Michèle et Gilles Jaussely se voient bien lever le pied et songent à organiser leur retraite bien méritée. Depuis 1992, leur exploitation compte 70 ha de cultures céréalières et deux bâtiments utilisés pour l'élevage et le gavage de près de 2500 canards, 400 poulets et pintades.

Viola Ebner, une jeune femme allemande qui a travaillé 8 ans dans la restauration à Berlin et deux années à Toulouse, décide de se reconvertir à l'agriculture. Entre 2005 et 2007, elle effectue une formation en BTS Acse au CFP de Brens. Elle fait dans le même temps la connaissance de son futur mari, Dominique, un voisin des Jaussely. Il exerce dans une structure d'accueil pour personnes souffrant de handicap. Une fois son diplôme en poche, elle effectue quelques travaux saisonniers sur l'Earl des Jaussely.

De fil en aiguille le couple d'éleveur et la jeune agricultrice se lient d'amitié et travaillent fréquemment ensemble. La jeune femme semble s'épanouir dans l'apprentissage du savoir faire et des méthodes traditionnelles appliquées par le couple. La confiance entre les protagonistes s'installe et la passation de la ferme se concrétise.

Viola est embauché sur l'Earl en 2008. Le Cefi a l'avantage de permettre une période d'essai en vue de s'associer, avec un accompagnement de l'association tarnaise pour le développement de l'agriculture de groupe (Atag) et une prise en charge du conseil régional... une vraie aubaine pour les Jaussely et Viola.

 

Envie d'en savoir plus ? Retrouvez le dossier complet dans le Paysan Tarnais !

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais