Aller au contenu principal

Élevage
Sommet 2023 : du monde et des annonces en demi-teinte

Le rendez-vous du très prisé Sommet de l’élevage s’est achevé le vendredi 6 octobre dernier à la Grande Halle d’Auvergne de Cournon, avec à l’honneur le pays de la Géorgie.

Après 4 jours d’événement, nous avons déjà un aperçu, en chiffres, de la réussite du traditionnel rendez-vous des éleveurs. Le salon a accueilli près de 115 000 visiteurs pour cette édition 2023. Ils ont pu rencontrer les 1 681 exposants présents cette année. À noter quelques faits marquants, comme notamment l’annonce de Bruno Le Maire, ministre des finances et de l'économie, concernant les 150€ de défiscalisation par vache. Mais aussi l’intervention dite “rassurante” de Marc Fesneau, qui a évoqué la MHE, la défiscalisation du cheptel et l’installation. Ou encore le discours de Pascal Coste, qui a défendu l’élevage au Sommet, accompagné du collectif des conseils départementaux du Massif Central. Toutefois, comme vous pouvez vous en douter, la situation sanitaire globale des élevages du pays a sensiblement affecté la programmation de l’événement…

Les concours : la fête gâchée par la FCO et la MHE

Dans le Massif central, nous avons observé une hausse importante de la FCO, ce qui a contraint le Sommet de l’élevage à durcir les conditions d’entrée aux différents concours. Cela a été le cas avec notamment l’annulation des concours Normand, Tarentaise, Simmental, Gascon, Blond, Bazadais…. La présence des moutons à également été impactée avec 30 % de présence en moins que les années précédentes. Mais il y a quand même des notes positives, avec entre autres le chiffre impressionnant de 17 100 €, désignant le prix d’un taureau à la vente aux enchères de limousines. Pour le concours national Brune, c’est O-Fililng la grande championne et pour le concours Montbéliard, c’est Placibelle qui emporte très largement le concours après avoir tout raflé chez les jeunes.

Lauréats du Sommet d’or : des tarnais récompensés

Cette année, à l'occasion de la remise des prix du Sommet d’or et grâce à son poulailler mobile, c’est l’entreprise Cabi Group qui a reçu le prix du public. C’est un poulailler mobile tout équipé pour poules pondeuses ou volailles de chair, qui a une capacité moyenne de 250 animaux. La surface d’élevage peut varier à partir de 20 m2 jusqu’à 100 m2 . Le poulailler peut être livré en kit et ne nécessite pas d’entrer à l’intérieur : l’alimentation en aliment et la collecte des œufs se font depuis l’extérieur. La mobilité du poulailler est un grand avantage pour les volailles en cas de fortes chaleurs en été ou en cas de températures hivernales très froides. Les volailles ont un libre accès à un parcours d’herbe fraîche, permettant de réduire notamment la pression des insectes et le risque sanitaire. Cette innovation répond à la réglementation sur les bâtiments d’élevage et à la réglementation en agriculture biologique.

Éleveurs tarnais, comment ça s'est passé ?

I ls étaient 6 à représenter l’élevage tarnais à l’occasion du national limousin, qui a assuré le show en l’absence de nombreuses races : le GAEC NG Blanc (Cahuzac-sur-Vère), le GAEC Rouquette FM (Lédas et Penthiès), le GAEC de la Bise (Vieux), Didier Albinet (Cagnac les Mines), le GAEC Rouquier Corbière (Le Masnau-Massuguiès), et Nicole Assier (Lédas et Penthiès). Cette dernière va d’ailleurs en garder un excellent souvenir avec son mari : “C’est vraiment une fierté d’être allés là-bas. Le décor du zénith est magnifique. On se connaît un petit peu tous entre éleveurs, c’est vraiment bien”, apprécie-t-elle. L’édition 2023 marque sa 3ème participation à l'événement, et elle l’assure, “C’est parce que je suis passionnée. Je fais un métier que j’aime. Un métier chiant parfois c’est vrai, mais quand il y a la passion…on ne peut rien y faire !” Elle poursuit : “Je souhaite aussi rendre hommage à tous ceux qui restent sur nos fermes pendant que nous sommes à l’événement. Pour ma part, c’est ma famille avec mon fils, ma soeur et mon beau-frère qui m’ont supplée. Et puis je sais aussi que si jamais il y a un gros problème, je peux compter sur mes voisins. On se soutient entre agriculteurs et éleveurs !’, se réjouit Nicole. Enfin, ce n’est pas sans pincements au cœur qu’elle raconte un moment difficile : “Il y a également eu un bel hommage en la mémoire d’Anthony Moysset, président du Syndicat Limousin de l’Aveyron, qui nous a quittés et que je connaissais très bien. Il a grandement œuvré à l’organisation du nation limousin en 2025, à Baraqueville”, conclut-elle émue.

Les résultats pour les concours bovins

Prim’Holstein : • Section 2D, vaches en 2ème lactation : 3. Crozes, Palombe (Crushtime X Dempsey Li), SCEA En Crozes (Labruguière). • Section 6, vaches en 6ème lactation et plus : 2. Crozes, Ibis (Braxton X Armstead), SCEA En Crozes (Labruguière). National limousin : • Douzième Section : Génisses âgées de 23 à 26 mois : 9ème : Sienna, Assier Nicole. • Prix du meilleur mâle adulte en qualités bouchères : 4ème : Rappeur, GAEC Rouquier Corbière.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Mise en oeuvre du tarif réduit du GNR : ce que vous devez savoir

À compter du 1er juillet 2024, les agriculteurs pourront bénéficier d’un tarif réduit sur le gazole non routier (GNR)…

Après la manifestation, des dégâts chez les agriculteurs

La manifestation anti-autoroute du 8 juin n'est pas sans conséquence pour les agriculteurs.

Une récolte "correcte" pour oublier les années difficiles

Le syndicat de défense est revenu sur les résultats de la campagne et sur les projets à venir pour préserver le dynamisme de…

Arsoé : "Continuer à chercher de l'activité en élevage"

Trois questions au président de l’Arsoé de Soual, Michaël Meyrueix, après l’assemblée générale de la coopérative le 24 mai…

FDSEA et JA81 : "nos produits ont un prix non négociable"

Les deux syndicats tarnais avaient convié le 17 mai les directeurs des GMS du Tarn pour parler coût de production, prix de…

Un mois de mai très pluvieux dans le Tarn

À la mi-mai, les cumuls de pluie dans le département atteignent déjà plus de 100 mm dans plusieurs secteurs.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais