Aller au contenu principal

Tarn Blonde d’Aquitaine sélection : nouveau nom pour les sélectionneurs

La section tarnaise de l’Upra Blonde d’Aquitaine a changé de nom lors de son assemblée générale, le vendredi 8 mars à Montdragon et en a profité pour réviser ses statuts.

Il faut désormais dire «Tarn Blonde d’Aquitaine sélection». C’est ainsi qu’a été rebaptisée la section tarnaise de l’Upra Blonde d’Aquitaine, vendredi 8 mars lors de l’assemblée générale organisée au restaurant Le Millésime à Montdragon. «L’Upra Blonde d’Aquitaine n’existant plus, nous devions nous trouver un nouveau nom», commente le président Jean-Paul Nouvel à l’issue du vote des adhérents.

L’association, qui compte 37 adhérents, a profité de ce changement de nom pour mettre à jour ses statuts. En plus de ses missions liées aux concours, à l’information des éleveurs et à la représentation de leurs intérêts, elle pourra désormais organiser des sorties et des voyages, commercialiser ou ac-quérir des produits génétiques pour le compte des adhérents et même du matériel spécifique à l’élevage pour un usage commun.

Autre nouveauté majeure, l’adhésion à l’association n’est désormais plus réservée aux seuls sélectionneurs inscrits au livre de la race. L’association ouvre en effet ses rangs à tous les éleveurs de la race Blonde d’Aquitaine du Tarn et des départements limitrophes, sous réserve qu’aucune association équivalente n’existe dans leur département d’origine, ou après accord de celle-ci.

Après un repas partagé sur place, les participants à l’assemblée générale sont allés visiter l’élevage de Christophe Nari, à Graulhet. Ils ont ainsi découvert l’investissement réalisé par cet adhérent pour son installation de séchage en grange. À l’occasion du classement de la commune en zone vulnérable en 2015 et suite à la nécessité de simplifier le travail pour faire face à un problème de main d’œuvre, l’éleveur installé sur 115 ha SAU a pris l’option de passer au séchage en grange. Cet investissement conséquent lui assure non seulement un meilleur confort de travail et une meilleure ambiance dans le bâtiment, mais il permet également d’offrir une alimentation plus en adéquation avec les besoins des animaux et l’a autorisé à stopper la vaccination contre les diarrhées. En contrepartie, il faut prévoir une deuxième personne pour le chantier de récolte.

Les participants ont apprécié cette visite qui leur a permis d’appréhender les avantages et inconvénients d’un tel équipement qui reste inédit dans le département au sein de leur groupe.

Prochain rendez-vous pour les éleveurs de l’association à l’occasion du concours départemental de Réalmont le 6 avril.

D. MONNERY

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais