Aller au contenu principal

Tarn Fibre : les premières prises du réseau sont ouvertes

Le nœud de raccordement optique de Burlats est en service. Le très haut débit internet commencera à arriver chez tout le monde en octobre.

Le président du Département, Christophe Ramond, et le président de SFR FTTH, Lionel Recorbet, se font présenter le noeud de raccordement optique (NRO) de Burlats
Le président du Département, Christophe Ramond, et le président de SFR FTTH, Lionel Recorbet, se font présenter le noeud de raccordement optique (NRO) de Burlats
© Le Paysan Tarnais

Les premières prises du réseau Tarn Fibre ont été ouverte ce vendredi 10 juillet à Burlats, en présence de Christophe Ramond, président du Département, Christophe Hérin, conseiller départemental délégué au numérique, Serge Serieys, maire de Burlats, Jean-Marie Fabre, président de la communauté de communes Sidobre vals et plateaux et Lionel Recorbet, président de SFR FTTH.

Sept mois jour pour jour après le grutage et l’installation du premier noeud de raccordement optique (NRO) à Burlats, les premières pri-ses du réseau d’initiative publique Tarn Fibre ont ainsi été inaugurées. Plus de 900 logements et locaux professionnels, répartis dans les communes de Burlats et Saint-Salvy-de-la-Balme pourront bénéficier des services de la fibre dès le 1er octobre. Les opérateurs commerciaux, clients du réseau Tarn Fibre construit par SFR FTTH, pourront prochainement proposer leurs offres fibres aux habitants.

Les travaux se poursuivront pour raccorder les 400 logements et locaux professionnels restants. Quatre sous-répartiteurs optiques (ou armoires de rue) ont également été installés à Burlats pour mener à bien ce déploiement.

“C’est un grand jour pour Burlats, car il ne se passe pas une journée sans qu’on nous de-mande quand est-ce que la fi-bre arrive”, s’enthousiasme le maire, Serge Serieys, reconnaissant que le Département ait choisi Burlats comme site pilote.

“C’est un bel événement qui traduit le volontarisme, l’efficacité et le dialogue qui caractérisent notre méthode, poursuit le président du Département, Christophe Ra-mond. Nous sommes fiers de pouvoir proposer la même qualité de service à l’ensemble de nos habitants. Cela permettra notamment aux agriculteurs de disposer de tous les outils nécessaires pour les aider dans la vente directe, par exemple.” Autre intérêt de ce chantier : il amène de l’activité directe en faisant travailler les entreprises, ce qui est très important en cette période.

“Quand on disait que la fibre serait indispensable pour le télétravail ou la télémédecine, on ne savait pas que le confinement allait révéler aussi rapidement à quel point nous avons besoin dès maintenant de cette technologie, remarque Lionel Recorbet, président de SFR FTTH. Sans téléphonie mobile et internet à la maison, on ne peut rien faire, et on ne veut pas de décalage de service entre les agglomérations et le monde rural.”

Durant l’été quatre autres NRO seront installés à travers le Département pour poursuivre le déploiement du maillage territorial de la fibre. “L’objectif est d’avoir ouvert 138 000 prises d’ici 2022” en dehors des agglomérations albigeoises et castraises, rappelle le président de SFR FTTH, Lionel Recorbet. Le premier enjeu sera de rattraper le retard accumulé durant le confinement.

D. Monnery

Le paysage et le travail agricole pourraient souffrir

Sur le terrain, le calendrier demandé par le Département semble pousser le prestataire à privilégier une installation par poteaux sur le tracé des réseaux qui ont été enterrés dans les années 70. Dans le cas où des lignes aériennes nouvelles viendraient à se multiplier, l’impact paysager risquerait de diminuer l’attrait des territoires. Si le tourisme est saisonnier, le travail agricole est quotidien. Les machines et outils larges ne peuvent pas se retrouver à faire des ziz-zag à chaque poteau en bord de route.

Reste une question pour les territoires ruraux, historiquement habitués à l’arrivée plus ou moins tardive des infrastructures. Peuvent-ils s'accommoder d’un retard de la fibre pour qu’elle soit enterrée ? Le dialogue doit donc être amorcé sans tarder entre la profession et les élus locaux et départementaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais