Aller au contenu principal

Toujours plus d’équipements pour les moissonneuses-batteuses !

Les moissonneuses-batteuses suivent l’évolution des pratiques. Il faut toujours plus d’automatisation bien-sûr, mais aussi des équipements plus spécifiques. Témoignage de Cyril Roques, entrepreneur agricole à Rouffiac, qui vient d’acquérir une New Holland CX 5090 latérale. Elle corrige seule la pente latérale. Une garantie de qualité pour les récoltes en coteaux.

La dernière acquisition de Cyril Roques, à Rouffiac.
La dernière acquisition de Cyril Roques, à Rouffiac.
© Le Paysan Tarnais

Cyril Roques est à la tête d’une entreprise de travaux agricoles à Rouffiac. Sur environ 500 ha, il réalise des chantiers de moisson, faucardage, labour ou encore de semis. Cet été, il a renouvelé la moissonneuse-batteuse. «Je suis repartir avec une New Holland. J’ai toujours eu des moissonneuses de cette marque. Pour moi, c’est une référence. Et puis, je suis très satisfait du service après vente. Les mécanos sont très disponibles. Peu importe le jour ou l’heure, si j’ai un problème, je sais que je peux les appeler et avoir quelqu’un pour me renseigner ou venir me dépanner. J’ai choisi le modèle CX 5090 latérale. C’est une machine polyvalente et très performante. Le point le plus important pour nous qui travaillons beaucoup en coteaux, c’est que la moissonneuse gère seule son nivellement. La mise à niveau se fait à la fois en latéral, droite / gauche, mais aussi montée/descente grâce au lève arrière et au un pont arrière. Cela permet d’avoir une meilleure alimentation de la machine et donc d’être plus rapide !»

L’adaptation à la physionomie du terrain se fait également au niveau de la barre de coupe. Le contrôle automatique de la hauteur de coupe permet au chauffeur de se concentrer sur la vitesse d’avancement. Le pivotement latéral de la barre de coupe permet de s’adapter aux irrégularités du terrain. Il peut être commandé en cabine ou entièrement automatisé. Le gros de l’activité de l’entreprise de Cyril Roques est centré sur les céréales à paille. Mais il récolte également du colza, des graines de luzerne, du sorgho, du tournesol, du maïs… «J’ai pris trois barres de coupe. La Varifeed, pour les pailles et le colza, en 5,5 m de large. Pour passer d’une culture à l’autre, on joue juste sur la position du lamier. C’est un réglage que l’on fait depuis la cabine, c’est très simple. J’ai aussi un cueilleur tournesol en 5,5 m, avec broyeur et cueilleur 5 rangs pour le maïs.»

Toute cette automatisation de la mise à niveau de la machine renforce la qualité de la récolte. En effet, une bonne alimentation améliore la répartition du grain sur la table de préparation. Conséquence directe : le nettoyage est optimisé. Un secteur sur lequel New Holland met d’ailleurs l’accent. Ses moissonneuses sont désormais équipées d’un dispositif de nettoyage à trois cascades, de série sur les modèles à 5 et 6 secoueurs. Grâce à cette cascade supplémentaire, et donc à un souffle d’air additionnel, une forte proportion de balles et menues pailles sont éliminées avant que le grain n’atteigne les grilles. Un autre dispositif standard, l’Optifan, corrige les variations du flux de grain traversant le caisson de nettoyage. Que l’on travaille en montée ou en descente, la vitesse du ventilateur s’adapte automatiquement au sens et à l’importance de la pente afin de minimiser les pertes de grain. Enfin, l’automatisation du nivellement permet une meilleure tenue de la moissonneuse dans les coteaux. «Et puis, je prends toujours les moissonneuses en 4 roues motrices» complète Cyril Roques. «Que ce soit au niveau de la boite ou de la transmission, la machine souffre moins !»

S. LENOBLE




Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Les parlementaires à l'écoute de la FDO du Tarn
Les acteurs de la production ovine ont invité sénateurs et députés à Montredon-Labessonnié vendredi 28 mai. L’occasion d’échanger…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais