Aller au contenu principal

Tout pour s'installer maraîcher et en vivre

Retour sur le premier après-midi de ce genre proposé par la Chambre d’agriculture du Tarn à près de 80 porteurs de projets, lundi 10 décembre à la Maison des agriculteurs à Albi.

Gros succès pour le premier après-midi «S’installer maraîcher bio, et vivre de ce métier» organisé par la Chambre d’agriculture du Tarn, lundi 10 décembre, en partenariat avec l’Essor maraîcher, Ineopole formation et le CFPPA de Fonlabour. Soixante-dix-sept porteurs de projet et quatre maraîchers déjà installés sont venus profiter de cet événement à la Maison des agriculteurs pour glaner de précieux conseils utiles à leurs parcours professionnels.

Pour commencer, quatre petits films de présentation d’exploitations maraîchères leur ont été proposés. Des portraits de quatre maraîchers installés chacun avec ses propres spécificités. L’auditoire a ainsi pu mesurer les avantages et les inconvénients des différents systèmes présentés : la méthode Fortier avec Sylvain Couderc dans l’Aveyron, l’agroforesterie avec Nicolas Benard dans le Gers, le maraîchage diversifié classique avec Réginald Sanz et Daniel Scattolin à Carbes, ou le maraîchage bio de plein champ avec Julien Patin de Puylaurens. Des approches différentes du métier, avec toutefois de nombreux points communs, à commencer par l’importance de bien choisir son terrain (plat, ensoleillé, avec de l’eau à volonté). Un conseil est également revenu souvent : l’impérieuse nécessité de bien se former, avant et après l’installation. Pour cela : ne pas hésiter à échanger avec les autres agriculteurs, les maraîchers, les voisins, bio ou pas. Et savoir se remettre en cause au besoin.

DES ECHANGES POUR APPROFONDIR

À l’issue des projections, les participants ont eu la possibilité d’échanger longuement avec les maraîchers présents pour leur poser toutes les questions utiles à leurs projets et bien comprendre leurs modes de fonctionnement.

Pour aller plus loin, les participants ont ensuite pu participer à deux ateliers au choix parmi les quatre proposés. Un premier mettait l’accent sur la formation avec la Chambre d’agriculture du Tarn, le CFPPA de Fonlabour et l’Inéopole de Brens (accès, contenu, calendrier, etc.). Un deuxième traitait des réseaux de commercialisation introduits par la Chambre d’agriculture. Un troisième présentait la couveuse d’activité de l’Essor maraîcher (recrutement, financement, retour d’expérience, etc.). Et enfin, le dernier, particulièrement prisé, avait pour thème le foncier, avec la Safer, la ville d’Albi et le répertoire départemental. Soit toutes les étapes clés pour s’installer, et surtout vivre du métier de maraîcher bio.

D. Monnery

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Les conditions de réussite :

> Ne pas lésiner sur la formation, avant et après l’installation ;

> Bien choisir son lieu d’installation : terrain plat, de l’eau à volonté, de l’ensoleillement ;

> Réfléchir à la progressivité sans vouloir tout faire d’un seul coup ;

> Échanger avec les autres agriculteurs, bio ou pas ;

> Réfléchir à la commercialisation ;

> Investir. Sans l’outil on ne peut pas produire donc pas gagner d’argent ;

> Organiser et planifier en amont (plan de cultures, achats de semences, fertilisations, etc.) ;

> Être sûr de soi tout en sachant se remettre en question.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais