Aller au contenu principal

Travail du sol : une petite armée de dents qui concurrence le labour

Depuis bientôt 10 ans, un déchaumeur à dents combat les adventices près de Brassac. Il aide à renouveler des vieilles prairies et participe même à renforcer l'autonomie fourragère.

«Travailler le sol sans labour», c'était la motivation première au gaec Valmonts basé à Fontrieu. Mais Pierre Granel ne souhaitait pas couper et multiplier les rhizomes avec un modèle à disques. Il fallait cependant trouver un outil qui laisse une surface et coupe les vivaces sans leur laisser la possibilité de repartir.

L'outil est incontournable l'été

Pour ce faire, un Kuhn Cultimer 3 m a été choisi et acquis à plusieurs. «Il faut un rythme soutenu entre 8 et 10 km/h pour faire du bon travail, explique l'éleveur. Dans nos terres légères, avec 130 ch on s'en sort bien et on peut couvrir 2 ha/h.» Une fois la paille pressée, un premier passage à 12 cm de profondeur met à nu les adventices. La forte chaleur de l'été suffit pour les griller.

Ce déchaumeur est également apprécié pour son rappui qui assure un faux-semis efficace. Les repousses sont détruites par un deuxième passage 15 jours avant une implantation en combiné fraise + semoir. «Adapté la région», l'outil ne présente qu'un inconvénient «dans les vallons, il faut raccourcir le 3ème point hydraulique pour être sûr que les dents rentrent.» En bout de raie, elles ont tendance à faire un trou qui est gommé par une dernière passe en bord de champ.

Ses points forts

L'agriculteur a choisi un rouleau T-Ring qui «nivelle très bien le sol». Le mélange et le degré d'emiettage des mottes réduit nettement le risque d'érosion. Les déflecteurs vrillés et réduisent le risque de bourrage. Pierre Granel voit cet outil comme une sécurité face aux menaces sur le glyphosate. «Un éleveur s'est récemment installé en bio. Au vu des avantages, il a souhaité prendre des parts sur cet outil.»

La sécurité à ressort se révèle utile quand l'outil touche les rochers et «ce déchaumeur remonte peu de pierres, précise l'agriculteur. Celles qui sortent font 4 à 5 kg. Elles n'ont rien à faire dans un champ.» Tous les ans, une plaque au carbure est soudée sur les ailerons. Les pointes au carbure tiennent 300 ha soit environ 2 ans. Les trois de devant s'usent davantage.

Sur ces reliefs variés, l'outil se démarque aux yeux des utilisateurs. Le temps et le soleil sont nécessaires pour bien faire comme en témoigne l'usage quasi-incontournable de la charrue avant d'implanter les maïs. Mais quel que soit le passage, ce déchaumeur produit un mélange de terre et de résidus bien nivelé par le rouleau. Par sa structure hétérogène, il rend la surface moins sensible aux orages. Le patrimoine du sol est ainsi préservé.

F. Roussel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais