Aller au contenu principal

Un convoyeur en hauteur pour faciliter la distribution de la ration en bergerie

Cela fait plus de 20 ans que sur l'élevage des Puech, à Serres, à Alban, un convoyeur a été installé afin de faciliter la distribution de la ration sur les tapis de la bergerie. Un bon moyen de gagner en temps et en confort de travail.

Il y a plus de 20 ans, Hervé Puech a imaginé un système ingénieux pour faciliter la distribution de la ration sur les tapis d'alimentation des brebis. «Les bâtiments ne permettaient pas facilement de simplifier le travail» souligne Jean-Pierre Puech, installé sur l'exploitation familiale. «On ne peut pas, par exemple, rentrer une remorque distributrice pour amener la ration sur les tapis d'alimentation. Alors, mon père a pensé à ce convoyeur, installé en hauteur, qui alimente chacun des trois tapis de la bergerie principale et les deux tapis de l'appentis, à côté. Il a fait appel aux Ets Albouy pour mener à bien son projet. Depuis sa mise en place en 1995, nous n'avons jamais eu de souci avec. Nous avons changé une fois le tapis principal, c'est tout !»

Avec ce convoyeur, les 5 tapis sont remplis en 10 à 15 minutes. «Le principe est simple» explique Jean-Pierre Puech. «On commence par fermer les volets pneumatiques placés à l'aplomb de chaque tapis. Ensuite, on lance la distribution de la ration sur le tapis du convoyeur. Lorsque la ration arrive sur le 1er tapis d'alimentation, celui-ci se met en route. Quand le tapis est en bout de course, un capteur à sa tête permet d'ouvrir le volet à son aplomb. La ration est alors acheminée au tapis suivant. Il faut faire quelques réglages de vitesse d'avancement à chaque démarrage, mais sinon, c'est très simple. On travaille à poste fixe et il n'y a aucune charge à porter. Pour une personne extérieure qui vient travailler sur l'exploitation, la prise en main est très rapide.»

L'éleveur réalise deux distributions quotidiennes. «Dès que j'arrive le matin, je mets les trémies mobiles au-dessus des tapis en route pour apporter du concentré et que les brebis finissent les restes de la nuit. En salle de traite, elles ont à nouveau du concentré. Là encore, tout est mécanisé. Après la traite, je distribue la ration, à base d'un ensilage d'herbes (mélange d'une dizaine de plantes) et de foin. Le soir, c'est exactement le même principe.» Depuis trois ans, un autre investissement a encore diminué l'astreinte et la pénibilité du travail sur l'élevage : la mélangeuse. «Avant on chargeait le convoyeur avec une remorque distributrice. Du coup, il fallait apporter le foin dans un deuxième temps, à la main. Avec la mélangeuse, on gagne encore plus de temps et de confort de travail !»

 

Retrouvez l'intégralité du dossier "Distribution de l'alimentation" dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais