Aller au contenu principal

Equipement
Un système de contention pour manipuler les animaux tout seul, rapidement et en toute sécurité

Jérémy Assié est éleveur bovins viande depuis 2011. Pour développer son troupeau, il a agrandi et réaménagé les bâtiments. Il a fait de la contention une priorité. Un investissement payant.

Frimousse, en cage de contention, et son éleveur, Jérémy Assié, de Fraissines.
Frimousse, en cage de contention, et son éleveur, Jérémy Assié, de Fraissines.
© S. Lenoble

Le confort de travail est une priorité pour Jérémy Assié. Il est installé depuis 2011 à Fraissines. Son exploitation compte aujourd'hui 70 ha SAU répartis sur deux sites et une soixantaine de limousines. Accompagné par le service «Prévention des risques professionnels» à la MSA, il a beaucoup travaillé sur l’organisation de ses bâtiments d’élevage pendant son parcours à l’installation. «Mon objectif était de développer le troupeau, il fallait donc que j'augmente le nombre de places de mon bâtiment. Après plusieurs visites de stabulations, j’ai réalisé un plan que j'ai affiné avec la conseillère MSA, Magali Boularand. On a réalisé une extension et l'ancienne étable en travée ainsi que l'ancien hangar ont été complètement réorganisés. Aujourd’hui, je peux tout faire tout seul en un minimum de temps et avec un minimum de risques. Moi ou l’un de mes parents, lorsqu'il me remplace !»

 

Toute la circulation des animaux a été optimisée. Point clé de l’installation : un couloir de contention situé sur toute la longueur entre les boxes à veaux et l’aire paillée des vaches. «Je m’en sers tout le temps : pour faire circuler les animaux, pour les charger, pour la surveillance… Même pour mes propres déplacements : je n’ai pas eu besoin d’installer de passage d’homme !» Tout un jeu de barrières participe à la simplification de la circulation des animaux. «Pour la tétée, on ouvre les deux portillons et les veaux passent dans le box des mères. Pour le chargement, j’ai réalisé un quai devant lequel je recule la bétaillère. Avec les grandes barrières du côté des vaches, je peux facilement faire rentrer une vache dans le couloir et l'amener dans le box de vêlage par exemple.»

Retrouvez la ferme de Fontvieille en ligne : www.fermedefontvieille-assie.com

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Les parlementaires à l'écoute de la FDO du Tarn
Les acteurs de la production ovine ont invité sénateurs et députés à Montredon-Labessonnié vendredi 28 mai. L’occasion d’échanger…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais