Aller au contenu principal

Intempéries
Un violent orage ravage le sud-est du département

Les dégâts sont considérables dans le sud-est du département où les cultures ont subi les assauts de la grêle, lundi 21 juin en fin d’après-midi. Tour d’horizon des sinistres.

© Le Paysan Tarnais

Un épisode orageux d’une rare intensité a semé d’importants dégâts sur son passage dans le sud-est du Tarn, lundi 21 juin en fin d’après-midi. “Je n’avais jamais vu un orage de grêle comme ça, témoigne Cédric Vaute, éleveur et producteur de semences à Payrin-Augmontel. Ça n’a duré qu’un quart d’heure, peu après 17 heures, mais ça a été très intense.” Ses pieds de maïs semence, tournesol semence et blé semence ont été ravagés par les grêlons. “J’ai 40 hectares qui ont été touchés à Payrin et Caucalières. Le blé était prêt à être moissonné…”, se désole-t-il. Et il est plus qu’incertain de voir le maïs repartir après la vélocité de l’attaque subie. “J’attends le passage de l’expert de l’assurance, indique Cédric Vaute. On va voir s’il est possible de ressemer du maïs en urgence mais, le problème, c’est qu’il n’y a plus de doses disponibles.” L’assureur ne manquera pas de boulot sur l’exploitation de Cédric Vaute : outre les dégâts dans les cultures, des sinistres ont aussi touché des toitures et chéneaux. Et malheureusement ce constat se répète dans bon nombre d’exploitations situées dans un couloir Dourgne-Sorèze-Revel avec des silos et des balles d’enrubanné troués et des cultures hâchées.
Un peu plus au nord, le Gaec Maffre, à Fontrieu, a vécu une scène qu’il ne pensait pas voir un jour. Un mur d’ensilage de 3 m de haut et de 20 m de long a été pulvérisé et projeté 1,5 m plus loin (photo de droite). “Je pense qu’un gros paquet d’eau s’est accumulé derrière le mur, témoigne Pierre Maffre. Un petit glissement de terrain a emporté la souche d’un arbuste de 20 cm de diamètre qui a dû venir taper dans le mur et l’a emporté.” Cela faisait 20 ans que ce mur était dressé ici sans le moindre souci. “Si l’état de catastrophe naturelle n’est pas reconnu pour la commune, les travaux seront pour ma poche. Avec les fondations à reprendre, il y en a bien pour 15 à 20 000 euros…”, estime l’éleveur laitier. Le silo était aux trois quarts vide au moment du sinistre et le reste de l’ensilage n’a pas été touché. Mais le maïs semé par le Gaec a, lui aussi, été déchiqueté par la grêle.
Les agriculteurs tarnais avaient déjà été touchés jeudi 17 juin par un épisode orageux sur le Ségala et le couloir Albi-Toulouse (arbres arrachés, toitures emportées, enrubannage troué et emporté,...).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le plus court chemin pour se régaler à la cantine
La dixième édition du salon Rest & Co a permis aux producteurs et transformateurs tarnais de rencontrer les acheteurs de la…
L'élevage bovin tarnais à l'honneur sur les concours
Voici les résultats obtenus par les élevages tarnais engagés dans les concours nationaux blonde d’Aquitaine, gasconne des…
Gasconne : l'excellence tarnaise récompensée
L’élevage conduit par Évelyne et Serge Esteveny a été récompensé des Sabots d’or pour la deuxième fois de son histoire à l’…
75è congrès FNSEA : les trois défis de l'agriculture
Christiane Lambert a précisé aux 1 200 délégués présents et au ministre de l’Agriculture les trois défis auxquels l’agriculture…
Border Disease : dépister pour mieux lutter
Des analyses sur lait de tank sont proposées pour repérer la maladie. Le coût de cette opération est pris en charge par le…
Porc : Avril et Bigard en négociation exclusive pour la cession de l'abattoir Abera

Dans un communiqué du 28 septembre, Avril annonce «être entré en négociation exclusive avec le groupe Bigard pour la vente…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais