Aller au contenu principal

Une flotte de moissonneuses-batteuses renouvelée pour la campagne 2020

Le changement fréquent des batteuses initie un cercle vertueux qui profite à plusieurs acteurs du marché. Démonstration dans une entreprise de travaux agricoles basée à Montredon-Labessonnié.

L’entreprise JPM Bousquet moissonne de Gaillac à Lacaune. Habituellement, les batteuses ne sont pas renouvelées simultanément. Prise début juin, la photo immortalise une livraison qui n’illustre qu’en partie la stratégie de l’ETA. Pour Jean-Marc Bousquet, le choix du renouvellement fréquent assure «l’accès à des machines performantes qui fonctionnent bien et sous garantie».

Les deux plus grosses sont renouvelées tous les 3 ans et la plus petite tous les 4 à 5 ans. Les trois machines sont couvertes par un contrat de maintenance sur ces durées de possession. Cette approche n’empêche pas de préserver les fondamentaux : «des machines passe-partout avec un gabarit routier compact» mais aussi «la préservation de la paille car c’est important pour notre clientèle d’éleveurs», souligne Jean-Marc Bousquet.

Meilleure donne en 2ème main

Du côté de la concession, les contrats de maintenance facilitent la reprise. Ils rendent aussi la machine d’occasion nettement plus attractive. Les clients occasion de la concession sont d’ailleurs attentifs à la provenance de la machine. «Derrière l’entreprise Bousquet, l’acheteur sait que le suivi et l’entretien quotidien sont bien réalisés, précise Didier Maurel. Pour preuve, les deux machines reprises sont déjà chez des entrepreneurs locaux. Ils font moins d’heures par campagne et le niveau de dépréciation leur convient bien».

Selon le directeur d’Albi Motoculture, les clients occasion gardent les machines 5 ans. Avant de les livrer, les mécaniciens réalisent une révision complète. La machine est accompagnée d’un contrat de maintenance qui couvre la première année de travail chez le deuxième possesseur. L’enjeu sous-jacent réside aussi dans des délais de moisson tenus chez les agriculteurs. Une fois la probabilité des contrariétés mécaniques réduite, seule la météo peut s’opposer à l’avancement de la campagne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
La filière ovine montre tout son potentiel aux jeunes
Une cinquantaine d’élèves des établissements d’enseignement agricole de la région ont participé à la 17ème finale…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais