Aller au contenu principal

Une réflexion autour des aménagements pour mieux organiser son travail

Le 22 décembre dernier, Séverin Roques recevait sur son exploitation une trentaine de participants à la journée technique «un travail bien pensé, un éleveur satisfait». Visite.

© Le Paysan Tarnais

La Chambre d’agriculture, avec la MSA et la Maison de l’élevage du Tarn, ont organisé, le 22 décembre dernier à Cadix, une après-midi sur le thème de l’organisation du travail en élevage. Cette intervention technique a attiré une trentaine de participants, qui ont bravé le mauvais temps pour venir sur l’exploitation de Severin Roques.

Plusieurs experts sont intervenus lors de cette journée technique : Magali Boularand, conseillère prévention de la MSA, Jean-Pierre Delmas, con-seiller bâtiment de la Chambre d’agriculture et Marc Marin, technicien contrôle laitier de la Maison de l'élevage ont ainsi apporté différents éclairages pour guider les éleveurs ou porteurs de projet présents à cette occasion.

Se faciliter le travail

Séverin Roques a donc accueilli le groupe pour une visite d’exploitation et apporter son témoignage. Il s’est installé en 2010 en Gaec avec ses parents sur l’exploitation familiale. En même temps, il reprend l’exploitation de son oncle à Connac (12), à 16 kilomètres de là. Son installation, avec l’agrandissement et l’augmentation du troupeau de brebis laitière demande une réflexion sur l’évolution des installations.

Les bâtiments existants étaient insuffisants en terme de places et l'accès pour le ramassage du lait difficile. Les agnelles ont été pendant un an sur le site de Connac. La distribution de l'aliment n'était pas automatisée (couloirs), elle se faisait au seau. La salle de traite était composée de 12 postes et 24 places. Les objectifs de Séverin étaient de faciliter au maximum le travail et de diminuer la pénibilité. La réflexion était donc lancée.

Le projet d’aménagement

Le projet principal a été la construction d'un bâtiment puis d'autres aménagements ont eu lieu par la suite : construction d'un bâtiment de 480 places en 2011 avec tapis et couloirs de surveillance et de circulation, chariots pour paillage, salle de traite.

Un bureau est aménagé en 2013. En 2014, c’est la fabrication d'aliments à la ferme qui évolue : aplatisseur et mélangeuse puis vis de reprise. En 2016, un système de séchage en grange est installé avec remorque distributrice et ascenseur.

Pour ce qui est du bâtiment, il est constitué de 480 places regroupant toutes les brebis laitières avec 5 loges paillées dont des parcs pour les agneaux, mises bas... et 3 tapis sur une surface de 840 m². Des couloirs de surveillance et de circulation sont créés permettant entre autres l'accès de la bergerie à la salle de traite et la surveillance tout en évitant les accidents. Des chariots sont installés sur les tapis pour le paillage. Une fumière bétonnée est installée à la sortie du bâtiment facile d'accès.

Un robot stalle de 24 postes avec décrochage automatique et basculement a été installé. Des escaliers pour l'accès à la fosse sont venus compléter l’aménagement. La fosse est de plain pied avec la salle du tank et mieux éclairée (6 néons) au-dessus du poste de traite.

Séverin Roques a donc présenté l’ensemble des participants ces différents aménagements et a témoigné de ce que cela lui a apporté dans son travail de tous les jours. Et pour montrer qu’une réflexion demande toujours à être encore plus aboutie, il souhaiterait aujourd’hui, avoir plus de place au bout des tapis pour éviter l'accumulation du fumier, ou encore avoir des petits portillons pour accéder aux aires. Un escalier est aussi à prévoir dans la salle de traite pour accéder au couloir devant les stalles du côté de la sortie des animaux. Pourquoi pas aussi un distributeur automatique de concentrés dans la bergerie en plus de la salle de traite pour supprimer la distribution au seau ou même une échelle de corde pour descendre de la plateforme du séchage en cas de coupure électrique… L’amélioration des conditions de travail nécessite une réflexion permanente. C’est un des enseignements de cette journée technique très suivie et qui rentre dans le cadre d’un projet plus large au niveau départemental sur l’organisation du travail en élevage.

A.RENAULT- A.PIZZETTA (CA81)

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais