Aller au contenu principal

Une saison pas si mauvaise que prévue pour les gîtes de France du Tarn

La saison touristique 2020 des gîtes de France du Tarn a été très impactée par le contexte sanitaire lié au Covid-19. Mais le beau mois d’août du tourisme tarnais en espace rural redonne des couleurs à un bilan mitigé. La directrice de l’Association tarnaise de tourisme en espace rural (Atter), Chantal Tichit, nous explique pourquoi.

© Le Paysan Tarnais

> La saison touristique a-t-elle été bonne pour les gîtes ruraux du Tarn malgré le contexte lié au coronavirus ?

Le mois d’août a été bon, et même positif par rapport à l’an passé. Mais cela n’a pas été le cas du mois de juillet, qui est resté négatif. Ce sera malheureusement aussi le cas pour septembre, où on sera autour de moins 10%. Au final, on finira l’année à moins 10%, je pense. Ce n’est pas si mal car on s’attendait à une saison extrêmement mauvaise, on peut dire qu’on a limité la casse.

> Il n’y a pas eu d’engouement pour la campagne tarnaise ?

Nous avons eu énormément de demandes et d'appels, mais tout le monde voulait la même période et le même type de logement… Il était difficile de répondre à toutes ces attentes.

> Que cherchaient les vacanciers ?

Tout le monde voulait une maison pour dix personnes avec piscine privative du 8 au 15 août, pour se retrouver en famille. On en a beaucoup dans le Tarn, mais on n’a pas que ça…

> D’où venaient ces clients ?

Les vacanciers que nous avons accueillis venaient principalement de la grande région sud. On a assisté à un report des vacances à l'étranger vers la France dans un périmètre raisonnable.

> Les campagnes de promotion menées par la Région et le Département vous ont-elles aidé ?

C’est toujours bien de faire parler de nous, car le Tarn n’est pas une destination touristique nature évidente comparée à l’Aveyron, la Lozère, les Pyrénées ou la Bretagne par exemple. Mais tout le monde a pris la parole en même temps, et les gens se sont retrouvés sollicités avec plein de messages promotionnels sur les destinations touristiques. Nous allons lancer une campagne de promotion avec Gîtes de France Occitanie et le comité départemental du tourisme pour inciter les gens à venir passer les beaux week-ends d’automne chez nous.

> Une belle surprise peut-elle encore arriver avec l’été indien ?

Le problème, c’est qu’on nous annonce des nouvelles mesures un peu partout. Ce n’est pas pour rassurer notre clientèle de seniors qui constitue l’essentiel de nos vacanciers à cette période. On se rend compte qu’on a moins de demandes pour des couples, les seniors se déplacent moins.

> Au final, cette saison 2020, il faudra vite l’oublier ou alors en tirer des enseignements ?

Je dirais qu’il faut vite l'oublier. L’accueil dans ces conditions a été vécu comme une frustration par nos propriétaires. Ils ne pouvaient pas être dans un véritable échange, qui est l’ADN de leur démarche. Il y aura également au moins une conséquence : c’est que beaucoup de structures ont fermé et ne rouvriront pas. Des propriétaires ne se sont pas sentis la capacité de garantir l’ensemble du protocole sanitaire, assez lourd il faut dire, et ont aussi choisi de se préserver eux-même. Des anciens ont eu peur et ont toujours très peur.

Propos recueillis par D. Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais