Aller au contenu principal

Une saison très contrastée pour les arboriculteurs du Tarn

La production 2019 des vergers tarnais est très varié à cause notamment d’une météo capricieuse. Etat des lieux à quelques jours de la fin de la cueillette des dernières pommes de l’année.

© Le Paysan Tarnais

La saison arboricole s’achève dans le Tarn avec la cueillette des dernières pommes de l’année. Et le moins que l’on puisse dire est que cette campagne 2019 apparaît très contrastée. Entre la grêle au printemps pour les uns et les effets de la canicule en été pour les autres, les récoltes ont été très hétérogènes dans les vergers tarnais.

«C’est vraiment très varié cette année, constate Thierry Garrigues, président de la section arboriculture de la FDSEA du Tarn à la tête des vergers du Bosquet à Senouillac. Certains vergers comme le nôtre enregistrent de meilleurs volumes que l’an dernier, tandis que c’est l’inverse pour d’autres.» Un phénomène dont l’explication remonte peut-être à 2017. «Il y avait eu de grosses gelées cette année-là, rappelle Thierry Garrigues. Cela a probablement créé de l’alternance avec une grosse récolte en 2018 et donc une plus faible cette année.»

Mais quand, en plus, la grêle s’y met, cela peut vite assombrir le tableau. «Chez nous, l’année n’est pas loin d’être catastrophique, avec quasiment 50% de perte de récolte à cause de la grêle qui est tombée le 25 avril, déplore Christian Revellat, des vergers de Trébas. C’est la troisième année consécutive compliquée pour nous après beaucoup de maladies en 2018 et un gros gel en 2017 qui nous avait fait perdre 90 % de notre production… » L’arboriculteur souligne toutefois que les fruits épargnés par les caprices du ciel sont très qualitatifs cette année et que le magasin de vente directe est toujours bien garni en différentes variétés et en jus.

«On n’avait pas vu ça depuis longtemps»

Pour d’autres, ce n’est pas la grêle, mais les rayons du soleil qui ont commis des dégâts. «On a assisté cet été à des brûlures sur fruits, et sur grappes pour le raisin, ce que l’on n’avait pas vu depuis longtemps», remarque Thierry Garrigues. Les épisodes de canicule n’aident pas à la production, «mais tant qu’on a de l’eau on arrive à compenser ces phénomènes de chaleur, c’est la clé en arboriculture», insiste l’arboriculteur de Senouillac.

Autre particularité de cette campagne 2019 : une fin de saison difficile à gérer. «On a assisté à des maturités bizarres, note Thierry Garrigues. La Gala, notamment, a démarré tardivement et d’autres fruits ont du mal à finir.» Alors que sa récolte est habituellement terminée au 10 novembre, cette saison 2019 s’étale en longueur jusqu’à la fin du mois. Avec les soucis que cela implique : la pluie retarde les chantiers et entraîne des éclatements de fruits. Bref, bizarre année 2019…

D. Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais