Aller au contenu principal

Une surveillance des vêlages, de jour comme de nuit, pour limiter la mortalité des veaux

André et Marie-Josiane Joulié sont éleveurs de bovins viande à Montredon-Labessonnié. Sur l’exploitation, les étapes de fin de la gestation et de mise bas sont surveillées de près, ainsi que les jours qui suivent.

© Le Paysan Tarnais

Chez André et Marie-Josiane Joulié, le taux de mortalité est généralement bien inférieur à la moyenne tarnaise. Ils perdent entre 2 et 3 veaux par campagne, soit un taux de 6 / 7% contre 10 % à l’échelle du département. «Et c’est exceptionnel d’en perdre un à la naissance. Les problèmes surviennent souvent un peu plus tard, avec des diarrhées, des grippes et autres infections pulmonaires.» Pour les éleveurs, une explication : la surveillance appuyée des vêlages. «A l’approche d’une mise bas, je fais un dernier tour dans la stabulation vers 22h45. Une fois que les vaches ont mangé, quand tout le monde est au calme. C’est mieux pour l’observation.»

Pour les Joulié, pas question de laisser un vêlage sans surveillance. «Je préfère me relever plutôt que de perdre un veau et ou une vache !» Pour pouvoir intervenir facilement, l’éleveur isole chaque vache qui va mettre bas dans un box de vêlage. Cette surveillance demande beaucoup de temps, surtout sur l’élevage des Joulié, puisque les vêlages sont étalés tout au long de l’année. Ils produisent en effet du veau d’Aveyron et du Ségala sous label rouge. Mais pour eux, pas de doute, c’est là que les bons résultats techniques se jouent. «On le voit vite en période de travaux des champs. Dès qu’on passe moins de temps dans la stabulation, c’est là que les pépins arrivent.»

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Influenza : sept communes se rajoutent à la zone
La situation évolue dans le Tarn. Sept communes rejoignent les zones de protection. Une réunion s’est tenue ce mardi à Albi pour…
Le sénateur Bonnecarrère à l'écoute des revendications des éleveurs laitiers à Puygouzon.
Lait : la FDSEA rencontre les parlementaires
 La FDSEA du Tarn a sollicité les députés et sénateurs du département pour présenter la situation tendue dans les élevages…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais