Aller au contenu principal

Une vidéo pour expliquer la médiation en agriculture

L’Association tarnaise de l'agriculture de groupe vient de mettre en ligne une vidéo pour expliquer en quoi consiste les médiations qu’elle propose. Instructif.

© ATAG

Trois minutes pour comprendre la médiation en agriculture. À travers une vidéo qu’elle vient de publier sur la plateforme internet Youtube, l’Association Tarnaise pour le développement de l’Agriculture de Groupe (Atag) met en lumière cette activité qu’elle assure, aux côtés de ses autres missions, avec légitimité et un réel savoir-faire.

«L’objectif de cette vidéo est de faire connaître le dispositif de la médiation, de clarifier ce terme et de démystifier cette démarche», souligne Chantal Tresserra, conseillère et formatrice à l’Atag. Dans ce clip, deux agriculteurs témoignent face caméra pour expliquer pourquoi ils ont fait appel à la médiation : «Je n’arrivais pas à trouver ma place dans le groupe», «il n’est pas facile de communiquer en famille». Et ce que cette démarche leur a apporté : «La parole se libère plus facilement», «aujourd’hui on travaille plus sereinement».

Il existe autant de motifs de faire appel à la médiation que de types d’organisation de travail en groupes. «Cela peut être pour régler un problème de fonctionnement dans le groupe, explique Chantal Tresserra, pour consolider l’entrée ou la sortie d’un associé, ou encore pour débloquer un projet au point mort, etc.»

«Simple et pas forcément long»

De la même manière, l’issue de la médiation est différente d’un cas à l’autre. Cela peut consister à mettre en place les conditions nécessaires à la poursuite du travail en groupe, ou bien à fixer les conditions de séparation. L’objectif est cependant toujours le même : parvenir à un accord. Pour ce faire, la démarche repose sur plusieurs phases : la signature d’un contrat qui engage toutes les parties, des entretiens individuels et des entretiens collectifs, de préférence en lieu neutre. Tout au long de la médiation, l’Atag garantit une position neutre et impartiale.

«C’est simple et pas forcément long», met en avant Chantal Tresserra. La conseillère insiste toutefois sur le fait qu’il est important d’activer la médiation le plus tôt possible en cas de besoin : «Il sera alors plus facile de trouver une solution positive que si on a laissé trop de choses s’accumuler», constate-t-elle.

En 2018, quatorze actions de médiation auprès d’agriculteurs en société ou travaillant en groupe ont été effectuées à par l’Atag.

D. Monnery

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Les éleveurs tarnais en concours ce week-end à Saint-Gaudens
Au National limousin à Limoges où sur le ring des Pyrénéennes à Saint-Gaudens, la qualité des élevages tarnais sera bien…
La nouvelle carte de la zone vulnérable est sortie
Tout le nord et la moitié est du département sont désormais classés dans la nouvelle cartographie de la zone vulnérable…
Deux Tarnais en finale nationale de labours

Grâce à leurs belles prestations sur les terres du Gers lors de la finale régionale de labours, les Tarnais Romain Enjalran (…

Porc : une visite imminente d'inspecteurs chinois redoutée par les abattoirs français

Alors que l'Empire du milieu ralentit ses importations de viandes de porc pour tenter de stabiliser son marché intérieur, des…

Septembre sera placé sous le signe du don agricole
Les Journées nationales du don agricole organisées en Occitanie et dans toute la France en septembre.
Les JA régalent encore pour un soir à la ferme
La dernière soirée de la saison aura lieu ce samedi 4 septembre à Lempaut.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais