Aller au contenu principal

«Vals et plateaux des monts de Lacaune» : un carrossier constructeur… de Land Cruiser BJ 40 !

Au sein de la pépinière d’entreprises de la communauté de communes, s’est implantée une entreprise pour le moins originale : Teseven. A sa tête, Fabien Ouachée, un compagnon carrossier qui tient à souligner sa spécialité : constructeur!

Prochain défi pour Fabien Ouachée de l’entreprise Teseven : fabriquer et vendre des miniatures de son 4x4 favori.
Prochain défi pour Fabien Ouachée de l’entreprise Teseven : fabriquer et vendre des miniatures de son 4x4 favori.
© Le Paysan Tarnais

Installée dans 800 m² de locaux au bord du Gijou, l’entreprise Teseven n’a pas que sa localisation d’originale. «Je reproduis à l’identique les caisses des Toyota Land Cruiser BJ 40» explique Fabien Ouachee. «C’est un célèbre véhicule tout terrain des années 75 qui s’est vendu partout dans le monde et qui fédère aujourd’hui toujours de nombreux passionnés autour de lui. Il représente le travail, la dureté, le Japon d’après-guerre… La Jeep a plus une image «militaire», le Land Rover est plus «anglais». Le Toyota BJ 40, c’est une légende du 4x4 ! Son moteur est increvable. Si parfois, ils sont inutilisables, c’est que la carrosserie finit toute rouillée ! Comme il n’est plus produit depuis 1984, j’ai décidé de me lancer dans la construction de ces caisses.»

Le défi est de taille pour ce compagnon carrossier. «Je suis à mi-chemin entre l’artisanat et l’industrie. Je suis un carrossier cons- tructeur. Lorsque je conçois une pièce, je dois pouvoir la répliquer dans de nombreux exemplaires. Et bien-sûr au meilleur coût possible. Je suis sûrement un des derniers constructeurs automobile de France à avoir toute l’unité de production sur mon site.» Fabien Ouachee sort en moyenne 50 caisses par an. Sa clientèle est composée à 80% de particuliers et 20% de professionnels revendeurs ou spécialistes. Teseven expédie ses carrosseries partout dans le monde. Il propose aussi de remettre complètement à neuf de vieux modèles pour ceux qui ne se sentent pas suffisamment mécanos pour remonter seuls la caisse sur le châssis.

Mais comme dans de nombreux secteurs d’activité, la baisse des commandes se fait sentir. Il faut qu’une nouvelle caisse représente en moyenne un budget de 25 000 €. Alors, pour accrocher les particuliers passionnés du Toyota BJ 40, Fabien Ouachee mise énormément sur les réseaux sociaux. «Nous avons déjà une page facebook et une chaîne Daylimotion. Mais nous voulons aller plus loin. Nous allons mettre en place un journal de bord interactif, avec photos et vidéos. Nous allons filmer l’atelier, montrer notre travail… Nous allons vraiment faire de gros efforts sur cette partie communication. Je vais demander à l’une de mes salariés de se former en graphisme. Il faut que la référence Europe du BJ 40, ce soit nous ! Nous allons aussi à nouveau participer aux salons professionnels de tout-terrains et de voitures anciennes. Nous avions arrêté pendant 3 ans, mais là, nous avons des nouveautés, il faut qu’on ressorte !»

De nouvelles niches prometteuses !

Fabien Ouachée est un créateur dans l’âme. Des idées, il en a plein. «Idéalement, j’aimerais devenir concepteur, c’est-à-dire, créer des pièces pour les besoins des constructeurs automobiles». Pour cela, il faut qu’il arrive à faire reconnaître son savoir-faire. Par son activité actuelle mais aussi par d’autres projets. Son dernier en date, c’est la miniature de collection.

Pour le plaisir des grands, comme des petits ! «D’ici à Noël, j’ai pour objectif de fabriquer et vendre 250 reproductions au 1/5° du Toyota Land Cruiser. Si j’atteins ce but, je pourrais aller encore plus loin, avec une autre miniature, qui, cette fois, ne sera pas une reproduction. J’ai déjà bien avancé le prototype. Ce sera un camion complètement fermé. Il sera autoporteur, ce qui sera une véritable innovation dans le monde de la voiture à pédales !»

S. LENOBLE

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Gasconne : l'excellence tarnaise récompensée
L’élevage conduit par Évelyne et Serge Esteveny a été récompensé des Sabots d’or pour la deuxième fois de son histoire à l’…
Le potentiel des métiers agricoles présenté aux jeunes tarnais
Près de 500 jeunes et demandeurs d’emploi ont participé à la journée “Les Métiers sont dans les champs”, le 14 octobre à la Cuma…
Border Disease : dépister pour mieux lutter
Des analyses sur lait de tank sont proposées pour repérer la maladie. Le coût de cette opération est pris en charge par le…
75è congrès FNSEA : les trois défis de l'agriculture
Christiane Lambert a précisé aux 1 200 délégués présents et au ministre de l’Agriculture les trois défis auxquels l’agriculture…
Tournesol : une moisson 2021 satisfaisante
L’année exceptionnellement favorable, pour la plante, a porté ses fruits côté rendement.
Ail rose de Lautrec : une année compliquée après une année record
La récolte 2021 est marquée par de faibles rendements du fait, notamment, d’une météo compliquée. La qualité reste au rendez-vous.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais