Aller au contenu principal

Volailles : les accouveurs veulent une relance rapide de l'export après l'influenza

«Nous avons besoin de retrouver notre puissance exportatrice», martèle Louis Perrault, président du SNA (accouveurs), dans un entretien à Agra Presse le 1er octobre, regrettant des lenteurs de l'administration française dans la réouverture des marchés après l'épizootie d'influenza aviaire hautement pathogène. Alors que la France a retrouvé son statut indemne le 2 septembre, «aucun pays n'a rouvert depuis», car ce statut n'est «toujours pas publié au niveau de l'OIE» (Organisation mondiale de la santé animale). Réélu à la tête du SNA lors de l'assemblée générale du syndicat, le 1er octobre à Mont-de-Marsan (Landes), M. Perrault décrit des professionnels «crispés» par le sujet, alors qu'ils avaient «proposé d'anticiper». «Depuis début septembre, il s'est passé un temps d'incubation», indique-t-il, sachant que l'export représente «35 à 40% du chiffre d'affaires» du maillon accouvage. Après un échange avec le cabinet du ministre de l'Agriculture, Louis Perrault espère que «les choses vont bouger». «La fenêtre de tir est étroite», prévient-il, «car du jour au lendemain, on peut se retrouver avec l'influenza sur le territoire». La France a récemment connu trois foyers dans des basses-cours, qui n'entraînent pas la perte du statut indemne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Gasconne : l'excellence tarnaise récompensée
L’élevage conduit par Évelyne et Serge Esteveny a été récompensé des Sabots d’or pour la deuxième fois de son histoire à l’…
Le potentiel des métiers agricoles présenté aux jeunes tarnais
Près de 500 jeunes et demandeurs d’emploi ont participé à la journée “Les Métiers sont dans les champs”, le 14 octobre à la Cuma…
Tournesol : une moisson 2021 satisfaisante
L’année exceptionnellement favorable, pour la plante, a porté ses fruits côté rendement.
Border Disease : dépister pour mieux lutter
Des analyses sur lait de tank sont proposées pour repérer la maladie. Le coût de cette opération est pris en charge par le…
75è congrès FNSEA : les trois défis de l'agriculture
Christiane Lambert a précisé aux 1 200 délégués présents et au ministre de l’Agriculture les trois défis auxquels l’agriculture…
Ail rose de Lautrec : une année compliquée après une année record
La récolte 2021 est marquée par de faibles rendements du fait, notamment, d’une météo compliquée. La qualité reste au rendez-vous.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais