Aller au contenu principal

Environnement
Zones vulnérables : le premier avertissement envoyé à l’administration

A l’appel de la FDSEA et JA du Tarn, une centaine d’agriculteurs se sont réunis devant la préfecture et la sous préfecture pour dénoncer l’incohérence du projet de la Dreal d’étendre les zones vulnérables dans le département.

« La Dreal m’a tuer »… C’est en reprenant cette célèbre inscription de l’affaire Omar Raddad que la FDSEA et Jeunes agriculteurs du Tarn ont voulu marquer les esprits sur l’impact qu’aurait la révision de la zone vulnérable sur le département du Tarn. La condamnation irrationnelle de nombreuses exploitations, asphyxiées par une réglementation qui ne tient pas compte des particularités locales et de la réalité du terrain.

La FDSEA et JA ont donc organisé une action « coup de poing » en signe de premier avertissement, destiné à l’administration : deux bûchers devant la préfecture à Albi et la sous-préfecture à Castres, sur lesquels ont été brûlés des pantins à l’effigie de la Dreal (direction régionale de l’environnement, de l’alimentation et du logement).

Dans le même temps, deux délégations ont été reçues par la sous préfet de Castres et le directeur de cabinet de la préfète du Tarn. Ils ont pu exposer des exemples de cas concrets des effets de l’application de cette extension de la zone vulnérable.

« Les agriculteurs en ont marre d’être montrés du doigt. Si des contraintes règlementaires sont nécessaires, et bien, qu’elles soient appliquées à tous et pas seulement aux paysans » pouvait-on entendre devant le bûcher.


Les arguments des agriculteurs correspondent à une vision de terrain, celle-là même qui manque, selon, eux, dans les méthodes de l’administration :

- la prise en compte des pollutions aux nitrates d’origine non agricole (stations d’épuration, lotissements non reliés au tout à l’égout, rejets d’usine,…),

- le déclassement des zones dont les taux de nitrates sont revenus en-dessous du seuil légal grâce aux efforts mis en œuvre par les agriculteurs,

- un classement en zones vulnérables suivant les limites naturelles hydrogéologiques du terrain et non les limites administratives,

- le maintien de la dérogation concernant les particularités géologiques.

Les agriculteurs ont prévenu : c’est le premier avertissement envoyé à l’administration. S’il ne devait pas être entendu, d’autres actions, plus musclées, seront organisées pour faire comprendre à l’administration les inquiétudes du monde agricole.

 

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais