Aller au contenu principal

Ail rose : 50 ans de label rouge et des produits connus et reconnus !

A la veille de la fête de l'ail rose de Lautrec et de la célébration des 50 ans du label rouge, le Paysan Tarnais se penche sur cette filière de grande renommée pour en comprendre les rouages. Décryptage.

© Le Paysan Tarnais

L'ail rose, c'est en fait de nombreux produits : l'ail rose de Lautrec, qui bénéficie du label rouge et de l’IGP, et l'ail rose du Tarn, lui-même composé d'ail rose de catégorie 1, appelé aussi «vert», et d'ail rose de catégorie 2, destiné à l'industrie. Le respect ou non du cahier des charges de production du label puis sa qualité détermine la classification du produit. Selon cette dernière et les besoins du client, l'ail rose peut être présenté sous une multitude de conditionnements. Les manouilles sont exclusivement réalisées chez les producteurs. Ils peuvent également préparer des plateaux 5 kg. Ils peu- vent aussi faire le choix de livrer du vrac auprès de leur metteur en marché. Ces derniers possèdent très souvent un atelier habilité à réaliser des conditionnements «label rouge», notamment pour confectionner les filets, que ce soit le 3 têtes, le 200, 250, 350 ou le 500 g. Ces ateliers sont au nombre de 6 et contrôlés par l’ODG.

Les metteurs en marché, la coopérative Alinéa ou les entreprises privées, ont deux grands types de clients : la grande distribution, en direct ou via les centrales d'achat, et les grossistes. Chacun utilise des produits spécifiques. Les filets sont, de loin, les conditionnements qui fonctionnent le mieux en grandes et moyennes surfaces.

Les grossistes, qui vont ensuite servir les primeurs et petits magasins, les marchés de plein vent ou encore l'export, achètent principalement des grappes et des plateaux. Comme le choix du conditionnement est en lien direct avec la commercialisation du produit derrière, il fait l'objet d'échanges réguliers entre les producteurs et les metteurs en marché. La coopérative Alinéa, par exemple, réunit les producteurs plusieurs fois au cours de la saison afin d'affiner les volumes dans les différentes gammes. S'il réalise des grappes et des plateaux, un agriculteur qui livre sa production à un intermédiaire privé va généralement prendre conseil auprès de lui en amont afin de coller au mieux aux attentes des clients. Et s'assurer ainsi d'une meilleure valorisation de son ail.

Une demande soutenue en label, une position de force

50 ans après la création de son label rouge et 20 ans après l’obtention de l’IGP, l'ail rose est aujourd'hui un produit connu et reconnu. Le label rouge est référencé dans toutes les grandes enseignes de GMS et on le trouve ainsi un peu partout en France. Il est également exporté dans de nombreux pays européens, notamment Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Suisse, Italie, le Royaume-Uni, les pays scandinaves... «C'est beaucoup plus compliqué pour les destinations plus lointaines», explique Christian Pelissou, responsable du site de Lautrec de la coopérative Alinéa. «Notre filiale commerciale, Top Alliance, a essayé de travailler avec les États-Unis, le Japon ou l'Australie. Mais les exigences sanitaires sont trop contraignantes. Et comme nous avons suffisamment de débouchés de «proximité», autant faire au plus simple !» Tous les metteurs en marché de la filière que nous avons pu interroger sont unanimes sur le point : l'ail rose de Lautrec est un beau et bon produit. Le travail des producteurs et du syndicat depuis des années pour en garantir l'homogénéité et la régularité de la qualité a porté ses fruits : la notoriété du produit n'est plus à faire.

Ou sinon, elle n'est pas longue à faire estime Christian Pelissou. «Je dis souvent que le plus dur c'est de commercialiser la première palette. Après le produit se vend tout seul !»

S. Lenoble




Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

5 et 6 août : venez fêter l’anniversaire du label rouge et de l’IGP !

Sur les deux jours, le syndicat de défense de l’IGP et du label rouge ail rose de Lautrec propose au centre du village plusieurs animations autour de l’ail rose : exposition de matériel agricole, démonstration de triage et d'emmanouillage, explications sur supports et par des producteurs, un marché de produits du terroir et d'artisanat, un marché des sites remarquables du goût, des animations avec le groupe «Les Z'entrecôtes», une exposition des compositions artistiques réalisées à partir d'ail rose, l’exposition du Paysan Tarnais sur 70 ans d’évolutions de l’agriculture, une exposition de peintures, une visite de Lautrec sous terre, organisée par le Gheral (15 personnes maximum, renseignements auprès de l'office de tourisme)....

Vendredi 5 août :

8h30 : concours de grappes et de compositions artistiques réalisées à base d’ail rose.

9h30 : marché professionnel de l’ail

12h : la traditionnelle soupe à l'ail rose de Lautrec (dégustation gratuite).

15h : concours de la plus longue manouille. Sa valeur sera remise à l'association Rève.

15h30 : concours de la meilleure tarte à l'ail rose de Lautrec

20h : grande fabounade

Samedi 6 août :

8h30 : randonnée sur le sentier de l'ail rose autour de Lautrec (8 ou 12 km).

11h : concours de manouilles pour les enfants (moins de 12 ans)

12h : soupe à l'ail

14h30 : démonstrations de danse folklorique avec le Quadrille Occitan

15h : concert des Cançonnaires.

En soirée, ce sera tapas gourmands pour tout le monde, sans réservation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le plus court chemin pour se régaler à la cantine
La dixième édition du salon Rest & Co a permis aux producteurs et transformateurs tarnais de rencontrer les acheteurs de la…
L'élevage bovin tarnais à l'honneur sur les concours
Voici les résultats obtenus par les élevages tarnais engagés dans les concours nationaux blonde d’Aquitaine, gasconne des…
Gasconne : l'excellence tarnaise récompensée
L’élevage conduit par Évelyne et Serge Esteveny a été récompensé des Sabots d’or pour la deuxième fois de son histoire à l’…
Border Disease : dépister pour mieux lutter
Des analyses sur lait de tank sont proposées pour repérer la maladie. Le coût de cette opération est pris en charge par le…
75è congrès FNSEA : les trois défis de l'agriculture
Christiane Lambert a précisé aux 1 200 délégués présents et au ministre de l’Agriculture les trois défis auxquels l’agriculture…
Porc : Avril et Bigard en négociation exclusive pour la cession de l'abattoir Abera

Dans un communiqué du 28 septembre, Avril annonce «être entré en négociation exclusive avec le groupe Bigard pour la vente…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais