Aller au contenu principal

Centre Tarn : la minoterie Batigne, c'est 11 générations d’histoire familiale !

La minoterie Batigne est aujourd’hui dirigée par Jean-Marc et Christian Batigne. Le développement est au rendez-vous pour cet acteur économique important de la région : plusieurs projets d’agrandissement sont programmés.

© Corr. Y. Tayac

Pour la minoterie Batigne, tout a commencé par l’exploitation de différents moulins à meule. Les aïeux de la famille ont démarré du côté de Montredon-Labessonnié et Montfa. Au fil des années, d’autres moulins furent exploités à Terre-Clapier, Saint-Lieux-Lafenasse et Dénat. Ils se sont sédentarisés un temps sur les eaux de l’Assou, à Lombers et au célèbre moulin de Plantecaux. Et puis, en 1920, les Batigne s’associent à Victor Bonnéry, du moulin de Cantereyne, sur les rives du Dadou à Réalmont. Ils en deviendront ensuite les seuls propriétaires. C’est là que commencera la grande histoire de cette entreprise familiale, particulièrement attachée au travail artisanal de leurs farines. Aujourd’hui, la SAS Minoterie Batigne est toujours basée sur ce site, à Réalmont. C’est là que toute la production de farine se fait. L’entreprise est dirigée par deux frères Jean-Marc et Christian Batigne. Le premier s’occupe de l’organisation et de la logistique de l’entreprise, tandis que Christian gère la partie technique et le laboratoire. Ils s’affèrent également à la fonction commerciale

La minoterie emploie 32 salariés, répartis sur différents domaines, de la production au transport en passant par les services commerciaux et administratifs. En réalité, cette entreprise fait travailler beaucoup plus de personnes, via ce site, en sous-traitant le transport pour une bonne partie. «Nous possédons une flotte de 13 camions qui tournent à 200 km à la ronde, mais c’est uniquement pour des livraisons directes vers nos clients artisans de la région. Pour la simplification, nous sous-traitons plus de 60% le transport, avec des sociétés tarnaises comme par exemple les Transports Crouzet, Transports Bernadou ou enco-re les Transports Cailhol. Nous disposons de 5 plateformes de redistribution, facilitant l’approvisionnement de nos clients. De ce fait, nous sommes présents sur toute la côte méditerranéenne de Collioure à Nice… On a même un revendeur en Corse !», détaille Christian Batigne.

Le moulin produit exclusivement de la farine de blé tendre à destination des boulangeries artisanales et industrielles. Pour réduire les coûts de transport, tout le blé est acheté dans la région, dont 50% dans le Tarn. Le reste provient du Tarn et Garonne, du Gers, un peu de la Haute Garonne et de l’Ariège. De nos jours, cet approvisionnement représente un peu moins de 75 000 tonnes de blé écrasé à l’année. La tendance est plutôt à la hausse chaque année. «En juin 2008, on a démarré le nouveau moulin, entièrement automatisé. En 2009, on a écrasé 35 000 tonnes. En 8 ans, on a donc doublé notre production. Actuellement, nous sommes à nouveau en travaux pour ajouter des machines et augmenter encore la capacité de production du moulin», précise Christian Batigne. Le site de Cantereyne présente différentes zones de stockage, dont 14 silos pour 6500 tonnes de blé. Pour la farine, un bâtiment est prévu pour accueillir 700 palettes de sacs de 25 kg. Elle est également stockée en vrac, dans 12 silos, soit environ 1 000 tonnes de farine en vrac. «Ce qui est un peu juste» souligne Christian Batigne. «De ce fait, un projet d’étude sera lancé en 2017 pour la fabrication d’un silo supplémentaire pour la farine en vrac.»

Corr. Y. Tayac

Retrouvez tous les témoignages et initiatives du territoire dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais