Aller au contenu principal

«CHAI mon Vigneron» : le Gaillac Primeur veut raconter une histoire !

Les portes ouvertes du Primeur changent de nom et deviennent «CHAI mon Vigneron !». Cédric Carcenac, président de l’AOC Gaillac et de la Maison des vins, a répondu à nos questions.

© Le Paysan Tarnais

En famille ou entre amis, la sortie du Gaillac Primeur, le 17 novembre (et les jours qui suivent) est l’occasion découvrir le vignoble au travers des nombreuses animations proposées par les vignerons et les associations locales. A l’occasion de cet évènement, nous avons interrogé Cédric Carcenac, vigneron à Montans et président du syndicat de l’AOC Gaillac et de Maison des vins.

On parle d’une année exceptionnelle pour le vignoble Gaillacois. Confirmez-vous cette information ?

Cédric Carcenac : «Nous avons connu une année bizarre. Le printemps a été compliqué avec beaucoup d’eau et d’humidité, qui pouvait laisser présager le pire pour la récolte 2016. Mais tout compte fait, tout cela a été très bien maîtrisé par les vignerons gaillacois. La récolte 2016 a été plutôt abondante et de très bonne qualité. Il faut souligner que malgré la météo capricieuse du début d’année, les vignerons ont fait de nombreux efforts pour respecter les recommandations du plan Ecophyto. Donc en effet, nous pouvons dire qu’il s’agit d’une année exceptionnelle. Les rendements sont jolis, et l’arrière-saison a été parfaite, avec un temps idéal pour les vendanges qui se sont déroulées dans des conditions optimales. Pour ce qui nous intéresse dans quelques jours, le Primeur 2016 s’annonce très bien, avec un vin qui a de la couleur, de la fraîcheur, du fruit, du caractère et une belle concentration en alcool. Bref tout ce qu’on attend d’un vin Primeur de qualité !»

Cette année, les portes ouvertes et les animations changent de nom et deviennent «Chai mon vigneron». Pourquoi cette évolution ?

C.C. : «Il s’agit d’une tendance de fond, déjà lancée sur le vignoble depuis plusieurs années. Le monde viticole a compris qu’il était important de communiquer sur le territoire, ce qu’il se passe dans les domaines, et pas uniquement sur le Gaillac Primeur en tant que tel. La sortie du Primeur est un week-end festif, et nous voulions accentuer la communication sur la visite du vignoble, sur les portes ouvertes organisées par les vignerons. Car le Primeur reste un produit d’appel pour de nombreux producteurs. Mais au-delà, nous voulons ra-conter une histoire, celle du vignoble dans son ensemble, pour dire qu’il n’y a pas que le Primeur. C’est l’occasion d’aller chez les vignerons pour déguster et découvrir toutes les facettes des vins de Gaillac. D’où le nom «Chai mon vigneron». Nous accompagnons aussi des vignerons qui souhaitent s’investir dans cette démarche, même s’ils ne produisent pas de Primeur. C’est une démarche globale qui répond au développement de l’oenotourisme.»

Propos recueillis par A.RENAULT


Nos partenaires viticulteurs sont prêts à vous accueillir durant tout le week-end !

A consommer avec modération...


Retrouvez l'intégralité de l'article et toutes les animations du Gaillac Primeur dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Influenza : sept communes se rajoutent à la zone
La situation évolue dans le Tarn. Sept communes rejoignent les zones de protection. Une réunion s’est tenue ce mardi à Albi pour…
Le sénateur Bonnecarrère à l'écoute des revendications des éleveurs laitiers à Puygouzon.
Lait : la FDSEA rencontre les parlementaires
 La FDSEA du Tarn a sollicité les députés et sénateurs du département pour présenter la situation tendue dans les élevages…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais