Aller au contenu principal

Safran
Des tonnes de travail pour des grammes d'or rouge

Lancés en 2004 à Montredon, Eve et Yves Boismartel ont déplacé leurs bulbes à Roquecourbe l’an dernier. Leur métier nécessite de la précision et de la rigueur surtout au moment de la récolte.

Impossible à mécaniser et à synthétiser en laboratoire, la culture demande un temps de travail inouï comparé au rendement par mètre carré. Délaissée au fil des siècles, la safraniculture pesait autrefois très lourd dans l’économie tarnaise. «Un écrit de 1759 fait état de la mauvaise récolte de 1754 avec 10 tonnes récoltées !», annonce Eve Boismartel. Une montagne, si l’on compare ce chiffre aux 400 g récoltés dans une bonne année par le couple de cultivateurs professionnels. «Beaucoup de familles avaient un petit carré de bulbes à l’époque car à l’automne, au moment de la récolte, il y avait beaucoup d’autres travaux des champs. Mais la somme de toutes ces productions était importante», précise l’ancienne assistante sociale. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Mise en oeuvre du tarif réduit du GNR : ce que vous devez savoir

À compter du 1er juillet 2024, les agriculteurs pourront bénéficier d’un tarif réduit sur le gazole non routier (GNR)…

Après la manifestation, des dégâts chez les agriculteurs

La manifestation anti-autoroute du 8 juin n'est pas sans conséquence pour les agriculteurs.

Une récolte "correcte" pour oublier les années difficiles

Le syndicat de défense est revenu sur les résultats de la campagne et sur les projets à venir pour préserver le dynamisme de…

Loup: Etats membres divisés, révision du statut de protection probablement reportée

Les ambassadeurs des États membres ne sont pas parvenus lors de leur réunion du 15 mai à un accord sur la révision du statut…

Arsoé : "Continuer à chercher de l'activité en élevage"

Trois questions au président de l’Arsoé de Soual, Michaël Meyrueix, après l’assemblée générale de la coopérative le 24 mai…

FDSEA et JA81 : "nos produits ont un prix non négociable"

Les deux syndicats tarnais avaient convié le 17 mai les directeurs des GMS du Tarn pour parler coût de production, prix de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais