Aller au contenu principal

«La sortie du Primeur nous permet d'expliquer notre travail»

Pour Fabien Caussé, du domaine Sarrabelle, les festivités liées à la sortie du Primeur (le 3ème jeudi de novembre) sont surtout un bon prétexte pour mettre en avant les autres cuvées produites par le domaine. Explications.

© Le Paysan Tarnais

Le domaine Sarrabelle est l’un des quelque quarante domaines gaillacois à participer à l’opération Chai mon vigneron. Comme l’explique le vigneron indépendant Fabien Caussé, l’arrivée du Gaillac primeur est toujours un moment fort pour l’exploitation : «Pour nous, la sortie du primeur est vraiment un gros événement. On accueille près de 4 000 personnes au domaine lors de ce week-end». Des clients viennent d’ailleurs de toute la France pour participer à cette belle fête, «certains posent même le lundi pour avoir le temps de récupérer», s’amuse le vigneron. Il y a les fidèles qui reviennent tous les ans, et chaque année des nouveaux. Si bien que, loin de s’essouffler, la sortie du primeur ne cesse de monter en puissance au domaine Sarrabelle.

Mais le premier vin de l’année n’est pas une fin en soi. Si les premières bouteilles du nouveau millésime constituent le prétexte à cette grande opération portes ouvertes, le gros de l’opération repose sur les autres cuvées du domaine. «Le primeur ne représente que 30% du volume de nos ventes lors de ce week-end», constate fabien Caussé. Car le vigneron profite de l’événement pour faire goûter toute la gamme de sa production. «On met un point d’honneur à accueillir tout le monde de la même façon, à avoir quelques mots pour chacun et à faire goûter tous nos vins. Cela nous permet d’expliquer notre travail, notre méthode et notre philosophie.» Des visites de la cave et du domaine sont également prévues. Les clients ont ainsi un aperçu complet du savoir-faire du vigneron et peuvent ainsi nouer des liens fidèles avec lui.

L’autre élément qui explique la réussite de l’opération, c’est le calendrier, particulièrement adap-té à l’activité des domaines viticoles. La récolte est rentrée, la taille n’a pas tout à fait commencé… Bref, «c’est une période à laquelle nous sommes disponibles», commente le vigneron. Il y a quelques années, le domaine Sarrabelle organisait d’autres portes ouvertes en juin. «Mais nous avons arrêté car nous étions trop pris à cette période», souligne Fabien Caussé qui a donc choisi de concentrer l’accueil du public sur ce grand week-end festif de Chai mon vigneron.

D. Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
2021, une année sombre pour les producteurs d'ail rose
Réuni en assemblée générale le 31 mai à Vénès, le syndicat de défense du label rouge et de l’IGP veut croire en des jours…
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Les candidats invités à débattre sur les enjeux agricoles
A la veille du premier tour de scrutin, les organisations syndicales les ont interpellés pour échanger in situ à La Ferrandié à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais