Aller au contenu principal

«La sortie du Primeur nous permet d'expliquer notre travail»

Pour Fabien Caussé, du domaine Sarrabelle, les festivités liées à la sortie du Primeur (le 3ème jeudi de novembre) sont surtout un bon prétexte pour mettre en avant les autres cuvées produites par le domaine. Explications.

© Le Paysan Tarnais

Le domaine Sarrabelle est l’un des quelque quarante domaines gaillacois à participer à l’opération Chai mon vigneron. Comme l’explique le vigneron indépendant Fabien Caussé, l’arrivée du Gaillac primeur est toujours un moment fort pour l’exploitation : «Pour nous, la sortie du primeur est vraiment un gros événement. On accueille près de 4 000 personnes au domaine lors de ce week-end». Des clients viennent d’ailleurs de toute la France pour participer à cette belle fête, «certains posent même le lundi pour avoir le temps de récupérer», s’amuse le vigneron. Il y a les fidèles qui reviennent tous les ans, et chaque année des nouveaux. Si bien que, loin de s’essouffler, la sortie du primeur ne cesse de monter en puissance au domaine Sarrabelle.

Mais le premier vin de l’année n’est pas une fin en soi. Si les premières bouteilles du nouveau millésime constituent le prétexte à cette grande opération portes ouvertes, le gros de l’opération repose sur les autres cuvées du domaine. «Le primeur ne représente que 30% du volume de nos ventes lors de ce week-end», constate fabien Caussé. Car le vigneron profite de l’événement pour faire goûter toute la gamme de sa production. «On met un point d’honneur à accueillir tout le monde de la même façon, à avoir quelques mots pour chacun et à faire goûter tous nos vins. Cela nous permet d’expliquer notre travail, notre méthode et notre philosophie.» Des visites de la cave et du domaine sont également prévues. Les clients ont ainsi un aperçu complet du savoir-faire du vigneron et peuvent ainsi nouer des liens fidèles avec lui.

L’autre élément qui explique la réussite de l’opération, c’est le calendrier, particulièrement adap-té à l’activité des domaines viticoles. La récolte est rentrée, la taille n’a pas tout à fait commencé… Bref, «c’est une période à laquelle nous sommes disponibles», commente le vigneron. Il y a quelques années, le domaine Sarrabelle organisait d’autres portes ouvertes en juin. «Mais nous avons arrêté car nous étions trop pris à cette période», souligne Fabien Caussé qui a donc choisi de concentrer l’accueil du public sur ce grand week-end festif de Chai mon vigneron.

D. Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Les parlementaires à l'écoute de la FDO du Tarn
Les acteurs de la production ovine ont invité sénateurs et députés à Montredon-Labessonnié vendredi 28 mai. L’occasion d’échanger…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais